La vie sauvage – Thomas Gunzig

J’ai été contacté par une attachée presse afin de découvrir ce livre parmi d’autres livres. Mon choix s’est arrêté sur celui-ci pour deux raisons : la maison d’édition que je lis peu mais qui ne m’a jamais déçu et le résumé qui m’inspirait vraiment beaucoup.

Résumé (présentation de l’éditeur) :
Bébé rescapé d’un accident d’avion, Charles grandit dans la jungle africaine. Retrouvé par hasard le jour de ses seize ans et ramené à sa famille, il va découvrir les misères de la civilisation dans une petite ville du nord de l’Europe. La rage au ventre, il mettra tout en œuvre pour retourner d’où il vient et où l’attend l’amour de sa vie.

Première phrase :
« J’aurais pu commencer cette histoire en racontant comment on m’avait cru disparu et mort et comment c’était faux. »

Nombre de pages :
Au diable vauvert : 325 pages

Mon avis :
Ce livre m’a clairement fait sortir de mes habitudes de lecture et j’en ressors très contente de m’être lancée dans cette aventure.

Après avoir passé près de 16 ans dans la jungle africaine, Charles se retrouve propulsé dans la civilisation européenne sans rien avoir demandé. Imaginez le choc pour cet adolescent qui depuis toujours vit dans la forêt, dort dans une cabane, se nourrit de ce qu’il trouve, se débrouille par ses propres moyens pour survivre quand il se retrouve dans une famille qu’il ne connaît pas, dans une ville belge. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il ne va pas avoir trop de difficulté à s’adapter à la situation. Pour autant apprécie-t-il sa nouvelle vie ?

A travers l’histoire de Charles et de sa famille, Thomas Gunzig nous brosse un portrait de notre quotidien, il s’intéresse aux relations entre les êtres humains. J’ai beaucoup aimé sa vision de notre société. Il s’agit vraiment d’un livre qui fait réfléchir à chacun des points traités par l’auteur.

Dès les premières lignes, j’ai été séduite par la plume de Thomas Gunzig, par la façon dont il s’adresse à son lecteur tout au long du roman à travers les mots de Charles. Je vais me pencher sur les autres livres de l’auteur afin de pouvoir continuer à découvrir ses œuvres.

En bref :
Un roman qui fait réfléchir sur le fonctionnement de notre société à travers le regard d’un adolescent de 16 ans qui a passé toute son enfance dans la jungle africaine. A qui de l’Afrique ou de l’Europe, correspond le titre à votre avis ?

Le moins :
Certains points restent sans réponse.

Le plus :
Une lecture qui fait réfléchir.

L’auteur (présentation de l’éditeur) :

Thomas Gunzig est né en 1970 à Bruxelles où il vit. Nouvelliste et romancier traduit dans le monde entier, lauréat du prix Victor Rossel et du prix Triennal du roman, il est chroniqueur à la radio et écrit également pour la scène. Il est co-auteur du scénario du Tout Nouveau Testament.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à aller faire un tour sur :
son profil Facebook
son instagram
son twitter

La maison d’édition :

Maison d’édition indépendante, pop et urbaine mais installée en Camargue entre marais et costières (à Vauvert dans le Gard !). Créée par Marion Mazauric en l’an 2000, Au diable vauvert a publié 350 titres et vendu plus d’un million d’exemplaires en quinze ans, principalement en littérature française et étrangère, en jeunesse, mais aussi en poésie, histoire culturelle, écologie et territoire.
Publiant l’oeuvre d’écrivains comme Ayerdhal, Pierre Bordage, Paolo Bacigalupi, Julien Blanc-Gras, Poppy Z.Brite, Douglas Coupland, Jean-Paul Didierlaurent, Neil Gaiman, Thomas Gunzig, John King, Titiou Lecoq, Dan O’Brien, Oxmo Puccino, Nicolas Rey, Régis de Sà Moreira, David Foster Wallace, Irvine Welsh… le Diable prend le parti d’une littérature d’aujourd’hui, vivante et nourrie de pop-cultures, réaliste et perméable au monde. Née de la diversité de nos influences.
Allez au Diable, goûter ses libertés et ses irrévérences !

Pour en savoir plus, rendez-vous sur :
la page Facebook
le site internet
le twitter

Pour découvrir d’autres avis sur ce livre, je vous donne rendez-vous chez :


Merci à Anaïs et aux éditions Au diable vauvert pour leur confiance et l’intérêt qu’elles portent à mon blog.

Publicités

Une réflexion sur “La vie sauvage – Thomas Gunzig

  1. Pingback: Récap’ de la semaine – 9 octobre 2017 – 15 octobre 2017 | Les lectures de Blandine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s