Un week-end entre amis – Madeleine Wickham (Sophie Kinsella)

Je ne me souviens plus comment ce livre est arrivé dans ma Pal mais il y est depuis plus de deux ans. Il était donc grand temps de l’en sortir.

Un weekend entre amis

Résumé (présentation de l’éditeur) :
Quoi de plus sympathique qu’un week-end à la campagne avec des amis perdus de vue pour évoquer le bon vieux temps ? C’est ainsi que les anciens de Seymour Road se retrouvent dans la superbe maison de Patrick et Caroline. Au menu : tennis, cocktails et fonds d’investissement. Sur la pelouse, chacun sort son plus beau jeu : un bronzage satiné, un revers lifté, une enfant surdouée, un projet d’hôtel…
Mais les choses vont rapidement tourner au vinaigre. Malgré la joie affichée, les années ont écorché la belle complicité d’autrefois. Pire, cette plongée dans le passé va obliger chacun à comparer sa situation à celle des autres et à ses rêves de jeunesse. Au programme : jeu, set et baffes !

Première phrase :
« C’était une de ces soirées tièdes et embaumées qui, pour Caroline Chance, évoquaient les vacances en Grèce : verres d’ouzo, serveurs entreprenants, contact frais de la cotonnade sur des épaules brûlées. »

Nombre de pages :
Pocket : 257 pages

Mon avis :
Connaissant le style de l’auteure, je pensais que ce petit livre de moins de trois cent pages pourrait être lu en un week-end… C’était sans compter une surprise de taille : ce roman est bien loin des autres que j’ai lu de Sophie Kinsella.

En commençant ma lecture, je m’attendais à passer un agréable moment en compagnie d’amis qui ne s’étaient pas vu depuis longtemps. Je pensais partager avec eux les souvenirs de leur jeunesse et puis peut-être quelques souvenirs moins sympas qui seraient venus mettre un peu le bazar dans leurs retrouvailles.
Malheureusement, on se rend vite compte que la majorité d’entre eux n’a pas vraiment envie d’être là et que ceux qui invitent l’ont fait pour une toute autre raison que revoir de vieux amis. Forcément, vous imaginez bien que ce weekend qui devait être très sympathique et pleins de beaux souvenirs risque d’être totalement l’inverse.

Patrick et Caroline sont ce qu’on appelle des nouveaux riches. Grâce à son métier de courtier, Patrick brasse d’importantes sommes d’argent. Ils aiment montrer que lui aussi en a. Pour ça, il est prêt à tout : belle maison, belles voitures, poney pour sa fille qui va dans une école privée… De son côté Caroline profite de cet argent pour s’offrir de belles tenues, de beaux bijoux ainsi que les services d’une femme de ménage et d’un traiteur.
Stephen et Annie représentent le couple le plus normal de ce weekend. Parents d’une petite fille handicapée, Stephen rêve de la reconnaissance universitaire. Il a donc mis en pause son travail de professeur pour se concentrer sur sa thèse. De son côté, Annie travaille à mi-temps. Ils sont tous les deux très heureux de retrouver leurs amis d’avant. Pourtant, ils vont se retrouver confrontés à la réussite financière des autres. Comment vont-ils le vivre ?
Charles et Cressida sont les plus riches. Propriétaires d’une magnifique maison et d’une galerie d’art, ils ne roulent pas sur l’or mais ils n’en sont pas loin. C’est un couple assez froid que j’ai eu beaucoup de mal à cerner.
Don et sa fille Valérie sont les grands compétiteurs du weekend… Je ne dirais pas qu’ils sont plus insupportables que les autres mais j’ai vraiment eu du mal avec eux.

Vous l’aurez compris tout ou presque va tourner autour de la réussite de chacun et de l’argent… Si encore cela avait été fait avec humour ou délicatesse pourquoi pas. Mais non ! L’auteure a choisi un autre angle, celui de l’envie.

En bref :
Avec Un week-end entre amis, je découvre une nouvelle facette de l’auteure Sophie Kinsella. Une facette que je n’ai pas aimée. Je me suis ennuyée, j’ai été agacée par le comportement des personnages et surtout je n’ai pas trouvé d’intérêt à cette histoire.

Le moins :
Le week-end raconté est bien loin d’être un week-end entre amis…

Le plus :
Le peu de pages du livre.

L’ auteure (présentation de l’éditeur) :
Sophie Kinsella
Auteure reconnue et célébrée pour sa fameuse série des aventures de Becky, Confessions d’une accro du shopping, Becky à Manhattan, L’accro du shopping dit oui, l’accro du shopping a une sœur et L’accro du shopping attend un bébé (2002, 2003, 2004, 2006 et 2008) et pour Les petits secrets d’Emma (2005) et Samantha, bonne à rien faire (2007), Sophie Kinsella est aussi l’auteure de six romans signés sous le nom de Madeleine Wickham, dont Une maison de rêve (2007), La Madonne des enterrements (2008) et Drôle de mariage (2008), tous publés chez Belfond. Sophie Kinsella vit à Londres avec son mari et leurs trois fils.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à aller faire un tour sur :
sa page Facebook
sa page Facebook (en anglais)
son site internet
son site internet (en anglais)
son twitter (en anglais)

La maison d’édition :
Pocket
Créé en 1962 sous le nom de Presses Pocket, Pocket est un éditeur généraliste de littérature au format poche dont les collections couvrent tous les genres de la fiction et de la non-fiction.
Éditeur généraliste, Pocket publie de nombreux best-sellers en littérature comme en thrillers, ou encore en policiers.
Pocket propose également des auteurs qui rencontrent un public de plus en plus large à chacune de leurs nouvelles publications, que ce soit en littérature avec les livres de Françoise Bourdin, Romain Sardou, Jean Teulé, ou en policiers-thrillers avec John Connolly, Steve Berry, Franck Thilliez, Raymond Khoury, Kathy Reichs, Katherine Neville, Gilda Piersanti, Patrick Graham.
En Science-Fiction et en Fantasy, Pocket publie entre autres J.R.R. Tolkien, Dan Simmons, Frank Herbert, Marion Zimmer Bradley, Isaac Asimov, Anne McCaffrey.
Pocket publie également des textes majeurs en sciences humaines, notamment dans ses deux collections : « Agora » – dirigée par François Laurent – qui présente des documents et essais comme ceux d’Hannah Arendt, Max Weber ou Norbert Elias et « Terre humaine Poche » – dirigée par Jean Malaurie – qui réédite des auteurs comme Claude Lévi-Strauss, Georges Condominas.
Les amateurs de « Spiritualité » trouveront chez Pocket une collection dédiée avec notamment des textes du Dalaï-Lama, de l’Abbé Pierre ou de Pema Chödrön.
Dans le domaine psycho-pratiques,Pocket publie La méthode simple pour arrêter de fumer d’Allen Carr ou encore AntiCancer de David Servan-Schreiber. Les ouvrages publiés dans cette collection proposent des solutions pour surmonter les difficultés du quotidien.
Enfin, Pocket propose de (re)découvrir des textes classiques avec « Pocket Classiques » (ouvrages augmentés d’un dossier pédagogique) ou Pocket à 1,50 € (texte intégral).

Pour en savoir plus, rendez-vous sur :
la page Facebook
le site internet
le twitter

Pour découvrir d’autres avis sur ce livre, je vous donne rendez-vous chez :

D'autres avis

Booknode

babelio

Publicités

Une réflexion sur “Un week-end entre amis – Madeleine Wickham (Sophie Kinsella)

  1. Pingback: Récap’ de la semaine – 12 mars 2016 au 18 mars 2016 | Les lectures de Blandine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s