Le joyau, tome 3 : La clé noire – Amy Ewing

Comme le reste de la saga, ce livre m’a été prêté par une amie. J’attendais avec impatience de pouvoir lire ce dernier tome.

Résumé (présentation de l’éditeur) :
Cela fait trop longtemps que Violet les habitants des anneaux extérieurs de la Cité solitaire sont soumis au moindre caprice de la noblesse du Joyau. La société secrète connue sous le nom de la Clé Noire s’apprête à lancer l’offensive pour renverser ces dirigeants cruels et corrompus.
Violet a conscience du rôle crucial qu’elle doit jouer dans cette révolte, mais c’est une raison encore plus personnelle qui la pousse à s’engager corps et âme pour la cause : la Duchesse du Lac a enlevé sa petite sœur Hazel…
Après avoir eu tant de mal à s’échapper du Joyau, Violet devra tout risquer pour s’y introduire à nouveau, sauver sa sœur, mais aussi l’avenir de la Cité solitaire…

Première phrase :
« Par temps de pluie, le Marais empeste vraiment la mort. »

Nombre de pages :
Robert Laffont : 386 pages

Mon avis :
Mon avis est plutôt mitigé concernant le dernier tome de cette trilogie. Peut-être que j’en attendais beaucoup trop pour cette fin, peut-être que je ne l’ai pas lu au bon moment… quoiqu’il en soit je l’ai moins apprécié que les deux premiers tomes. Attention, pour autant je ne l’ai pas détesté. Dans l’ensemble, j’ai tout de même passé un bon moment de lecture en compagnie de Violet, des protectrices et des agents de la Clé Noire.

J’ai eu un peu de mal à me remettre dans l’ambiance de l’univers créé par Amy Ewing. Il m’a fallu du temps pour me souvenir d’où en était la révolution, de me souvenir du rôle de chacun… mais une fois que je suis rentrée dans l’histoire j’ai apprécié ma lecture. Même si, le début un petit peu long, l’auteure a su faire monter la pression, elle a su nous donner envie de savoir comment tout cela allait finir sans pour autant que l’on est envie que ça se termine sur le champ.

Je ne vais pas revenir sur chacun des personnages mais seulement vous parler de ce que j’ai le plus apprécié et de ce que j’ai le moins aimé.
Violet (l’héroïne et narratrice) m’a vraiment beaucoup agacé. Je ne me souviens pas si ça avait été le cas dans les précédents tomes mais je l’ai trouvé un peu trop égoïste et un peu trop directive. Plusieurs de ses actions et de ses réflexions m’ont fait lever les yeux au ciel.
Ash m’a manqué. En effet, il est assez peu présent puisque l’histoire est principalement centrée sur Violet et ce qu’elle fait, ce qu’elle pense… Je trouve ça vraiment dommage car même si elle est l’héroïne de cette trilogie, je trouve que le personnage principal du roman c’est la Cité solitaire, son fonctionnement…
De même, j’aurais aimé passer du temps en compagnie des agents de la Clé noire mais cela aurait demandé un narrateur extérieur or ce n’est pas le cas dans cette dystopie.

J’ai passé plus d’une semaine sur ce livre pour des raisons personnelles donc je vous avoue que je commençais à en avoir un peu marre… Pour autant, j’ai trouvé la fin à la hauteur ce de que j’imaginais. Mais une fois de plus, dans cette trilogie, l’histoire s’arrête une fois le combat terminé. On ne sait pas comment ça se passe après. Pourtant, je suis certaine que ça pourrait être intéressant.

En bref :
J’ai passé beaucoup de temps sur ce roman par manque de temps et un peu de motivation (il faut l’avouer). De ce fait, je pense que je ne l’ai pas forcément apprécié à sa juste valeur. Quoiqu’il en soit ce troisième tome clos très bien la trilogie : tous nos questionnements ont des réponses même si j’aurais aimé savoir comment ça va se passer pour la suite pour nos personnages.

Le moins :
Violet est assez insupportable par moment.

Le plus :
La fin est à la hauteur de la trilogie.

L’auteure (présentation de l’éditeur) :

Amy Ewing a obtenu sa licence d’écriture créative pour la jeunesse et sa maîtrise à l’université de New York. Elle contribue régulièrement aux chroniques du blog TeenWritersBloc.com. Le joyau était au départ un sujet de thèse pour l’auteure avant qu’elle ne décide d’en faire une trilogie romanesque. Amy vit aujourd’hui à New York.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à aller faire un tour sur :
son blog (en anglais)
sa page Facebook (en anglais)
son site internet (en anglais)
son twitter (en anglais)

La maison d’édition :

Fondées en 1941, Les Editions Robert Laffont publient des ouvrages dans tous les domaines, de la fiction à la non-fiction. De nombreuses collections à forte notoriété auprès des libraires et des lecteurs composent son catalogue : Bouquins, la bibliothèque de l’honnête homme ; Pavillons qui, depuis sa création, fait découvrir en France le meilleur de la littérature mondiale ; Réponses (santé, psychologie, vie de famille) ; Ailleurs et Demain, la collection de référence de science-fiction en France ; Best-Sellers (romans policiers et grand public). De nombreux romans, documents – politique, d’actualité ou historique – ainsi que des biographies, des mémoires et des essais constituent le reste du fonds. Robert Laffont publie des auteurs français qui connaissent un grand succès public. Parmi eux, Marc Levy, Marek Halter, Dominique Lapierre, Claude Michelet, David Servan-Schreiber, Michel Drucker ou encore Jean d’Ormesson et Frédéric Mitterrand, ainsi que des auteurs étrangers comme John Grisham, Michael Crichton, Bret Easton Ellis, Carlos Ruiz Zafòn, Norman Mailer, Primo Levi, Minette Walters ou Ken Follett… En 2011, à l’occasion des 70 ans de la maison et en hommage à son fondateur disparu en 2010, paraît un roman graphique, L’Attrape-livres, voyage au cœur de plus d’un demi-siècle d’histoire de l’édition et de la littérature. L’ambition de Robert Laffont n’a pas changé : rester ouvert sur le monde et toujours étonner, informer, émouvoir, amuser, provoquer !

Pour en savoir plus, rendez-vous sur :
la chaîne Youtube
la page Facebook
le profil Instagram
le profil Pinterest
le site internet
le twitter

Pour découvrir d’autres avis sur ce livre, je vous donne rendez-vous chez :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s