Harry Potter et l’enfant maudit – J.K. Rowling, John Tiffany et Jack Thorne

Lors de la sortie de ce huitième opus de la saga Harry Potter, j’étais assez septique, je trouvais que ça sentait le livre marketing à plein nez. Les premières chroniques de la version anglaise sont arrivées puis ça a été le tour de celles de la version française. J’ai profité de la possibilité de proposer des livres à acheter à la bibliothèque où je fais du bénévolat pour satisfaire ma curiosité…

harry-potter-et-lenfant-maudit

Résumé (présentation de l’éditeur) :
La huitième histoire dix-neuf ans plus tard.
Etre Harry Potter n’a jamais été facile et n’est l’est pas d’avantage depuis qu’il travaille au cœur des secrets du ministère de la Magie. Marié et père de trois enfants, Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, tandis que son fils Albus affronte le poids d’un héritage familial dont il n’a jamais voulu. Quand passé et présent s’entremêlent dangereusement, père et fils se retrouvent face à une dure vérité : les ténèbres surviennent parfois des endroits les plus inattendus.

Première phrase :
« La gare est bondée et plongée dans une grande agitation. »

Nombre de pages :
Gallimard : 341 pages

Mon avis :
Je ne vais pas y aller par quatre chemins, je suis totalement déçue de ce huitième tome de la saga Harry Potter. A aucun moment, je n’ai retrouvé la magie de Harry Potter. A aucun moment, je n’ai retrouvé l’addiction provoquée par les aventures de Harry Potter. Heureusement que je n’attendais rien de précis de ma lecture sinon celle-ci aurait été une torture.

Mon pressentiment comme quoi ce livre était purement marketing se révèle, malheureusement, vrai. Ce huitième livre n’apporte absolument rien à la saga. De plus, je n’ai même pas été contente de retrouver Harry Potter plus vieux. En effet, ce qu’il est devenu me déçoit, je ne l’imaginais pas du tout finir ainsi. Je n’ai pas aimé son comportement avec son fils Albus, je n’ai pas aimé les excuses qu’il donne à son comportement…

Heureusement pour moi, Harry Potter n’est pas vraiment le héros de ce tome. En effet, ce sont Albus et Scorpius, les enfants de Harry Potter et Drago Malefoy qui en sont les héros. Des héros un peu spéciaux car ils cumulent les gaffes, les pauvres. En voulant rendre service, ils vont totalement changer le présent et pas en bien, si vous voyez ce que je veux dire… Je me suis légère prise d’affection pour ces deux personnages qui n’ont pas une vie facile, surtout à cause de l’identité de leurs pères respectifs.

Est-ce que ma déception est dû au fait que ce soit une pièce de théâtre et donc que l’histoire soit principalement réduite à des dialogues ? C’est possible…

En bref :
Je suis bien contente de ne pas avoir acheté ce livre mais de l’avoir emprunté à la bibliothèque. J’ai voulu satisfaire ma curiosité, c’est chose faîte. Je pense rapidement oublier cette lecture qui n’aura vraiment pas su me séduire.

Le moins :
C’est une histoire qui n’apporte rien à la saga Harry Potter.

Le plus :
Albus et Scorpius sont attachants.

Les auteurs (présentation de l’éditeur) :

J.K Rowling

J.K. Rowling est l’auteure des sept romans de la saga Harry Potter. Vendus à plus de 450 millions d’exemplaires et traduits en 79 langues, ils forment aujourd’hui l’une des œuvres les plus lues au monde. On lui doit également trois ouvrages de la Bibliothèque de Poudlard publiés au profit d’organisations caritatives. Elle a écrit par ailleurs des romans pour adultes : Une place à prendre et, sous le pseudonyme de Robert Galbraith, la série policière Cormoran Strike. En 2016, J.K. Rowling signe elle-même un nouveau volet du Monde des Sorciers avec le scénario du film Les Animaux fantastiques, dont elle est aussi productrice.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à aller faire un tour sur :
sa page Facebook (en anglais)
son instagram
son site internet
son twitter (en anglais)

john-tiffany

John Tiffany a mis en scène la comédie musicale Once, d’après le film du même nom, dans le West End à Londres, et à Broadway (New York). Cette réalisation a été couronnée par de très nombreuses récompenses. En tant que metteur en scène associé du théâtre londonien le Royal Court, il a dirigé, entre autres, The Twits (Les Deux Guedins), Hope et The Pass. Il a aussi mis en scène Let the Right One It pour le Théâtre national d’Ecosse, pièce qui a été ensuite reprise dans les salles plus prestigieuses de Londres et de New York. Plusieurs autres mises en scène, de pièces classiques (Macbeth, à Broadway) comme des créations, principalement réalisées pour le Théâtre national d’Ecosse, lui ont valu une reconnaissance professionnelle et universitaire de premier plan, aux Etats-Unis – notamment à Harvard – comme en Grande-Bretagne.

jack-thorne

Jack Thorne écrit pour le théâtre, le cinéma, la télévision et la radio. Pour le théâtre, on lui doit, entre autres, Hope et l’histoire de vampires Let the Right One It, deux succès mis en scène par John Tiffany. Outre ses nombreuses créations originales, il a produit des adaptations très variées, tel l’ambitieux Les Physiciens, de l’auteur allemand Dürrenmatt. Pour le cinéma, Jack Thorne a écrit divers scénarios. Il travaille régulièrement pour la télévision et a reçu plusieurs récompenses du BAFTA (académie britannique des Arts de la télévision et du cinéma), notamment pour les mini-séries This is England ’88 et ’90 ou pour The Fades, série consacrée aux fantômes. Il prépare actuellement l’adaptation de A la croisée des mondes, d’après la trilogie de Philipp Pullman, pour la chaîne BBC One.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à aller faire un tour sur :
son twitter (en anglais)

La maison d’édition :

Gallimard

Les Éditions Gallimard ont été créées en 1911 par Gaston Gallimard, André Gide et Jean Schlumberger, dans le prolongement de La Nouvelle Revue française (1909). Avec un catalogue de quelque 40 000 titres, 9 000 auteurs et 240 collections de littérature et d’essais, Gallimard est aujourd’hui le premier éditeur français indépendant.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur :
la chaîne Youtube
la page Facebook
le profil Instagram
le site internet
le twitter

Pour découvrir d’autres avis sur ce livre, je vous donne rendez-vous chez :

Livraddict

Booknode

babelio

mylibrary-online

Publicités

6 réflexions sur “Harry Potter et l’enfant maudit – J.K. Rowling, John Tiffany et Jack Thorne

  1. Pingback: Récap’ de la semaine – 3 décembre 2016 au 11 décembre 2016 | Les lectures de Blandine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s