La meilleure chose qui me soit (jamais) arrivée – Laura Tait et Jimmy Rice

Je continue de piocher dans mon retard de service presse du Ladies club avec Milady. Bien que celui-ci ait fermé ses portes depuis plusieurs mois, il me reste quelques livres que je n’ai pas encore découverts…

La meilleure chose qui me soit (jamais) arrivée

Résumé (présentation de l’éditeur) :
« Jusqu’à maintenant, je n’avais jamais regardé les choses en face. Je suis folle amoureuse d’Alex Tyler. Amoureuse. De mon meilleur ami. Est-ce qu’avec le temps, je pourrais finir par trouver du charme à sa coupe de geek ? Bien sûr. Et dans le cas contraire, je pourrais toujours l’envoyer chez le coiffeur. »
On n’oublie jamais son premier amour. Seulement, Holly a décidé il y a dix ans qu’Alex ne serait pas l’homme de sa vie. Ce qui ne l’empêche pas d’avoir quelques doutes sur la capacité de son patron à remplir ce rôle. Alex, lui, veut repartir à zéro et s’investir dans son nouveau boulot. Il est presque certain que sa décision de s’installer à Londres n’a aucun rapport avec Holly qu’il n’a jamais pu oublier. Presque. Ces deux-là ne sont-ils pas condamnés à retomber amoureux ?

Première phrase :
« On a beau dire que le réchauffé, ça ne vaut rien, tout le monde cède à la tentation. »

Nombre de pages :
Milady : 290 pages

Mon avis :
J’ai bien cru que je n’arriverais jamais à terminer cette lecture. Commencer le dimanche soir pour terminer en beauté mon weekend à 1000, ce livre m’aurai tenu compagnie toute la semaine suivante. Et oui, ce n’est que le dimanche soir d’après que je l’ai terminé. Certes, j’avais un manque de temps pour lire mais j’avais surtout un manque d’envie…

Moi qui avais envie d’une belle romance comme Milady sait le faire. Vous savez une histoire un peu nian-nian, un monde de bisounours où tout va super bien dans le meilleur des mondes, où juste un câlin permet de résoudre tous les problèmes…
Et bien là non. Alex et Holly, les deux personnages principaux, passent leur temps à jouer au chat et à la souris. Ca ne commence pas avec le roman, ça a commencé bien avant (il y a une dizaine d’années) alors qu’ils n’étaient encore que des adolescents.

D’un côté nous avons Holly qui semble heureuse dans sa vie : elle a un travail pas trop mal, elle est en couple depuis près d’un an, elle a des amis et elle s’entend plutôt bien avec ses collègues. Le problème c’est que ce n’est vraiment pas la vie dont elle avait rêvé. Elle n’a jamais voyagé, son emploi d’assistante personnelle n’est pas vraiment épanouissant, elle est en couple mais personne ne le sait… Et oui, étant donné qu’Holly sort avec son patron, ça doit rester secret. Quelle en est la vraie raison ?
De l’autre côté, il y a Alex qui semble aussi heureux dans sa vie : il a un travail, il a un toit, il a des amis mais il est toujours célibataire… Il faut dire que dans le petit coin où il vit tout le monde le connaît depuis toujours donc pas facile de faire de nouvelles rencontres. Heureusement, son père a décidé de vendre la maison, il va donc être obligé de prendre un nouveau départ… Direction Londres où comme par hasard, sa vieille amie Holly vit.

En soit, l’histoire n’est pas désagréable mais je m’attendais à autre chose. C’est plus une histoire d’amitié qu’une romance. C’est assez plan-plan. Il ne se passe pas grand chose alors forcément on finit par s’ennuyer…

En bref :
Un roman où les deux personnages principaux passent leur temps à jouer au chat et à la souris.

Le moins :
Où est la romance ?

Le plus :
Des personnages attachants qui nous ressemblent.

Les auteurs (présentation de l’éditeur) :
Jimmy Rice et Laura Tait
Laura Tait et Jimmy Rice sont amis depuis leurs études de journalisme à l’université de Sheffield. Cela fait dix ans qu’ils trainent dans les pubs pour parler de la vie et l’amour. La seule chose qui a changé c’est que maintenant, ils en font des livres. Jimmy continue à râler parce que Laura est en retard, mais cette dernière a aussi l’art de le faire rouler sous la table. Si leur amitié perdure, c’est parce que Laura sait préparer le thé exactement comme Jimmy l’aime (il a fait une photo du degré parfait d’infusion pour qu’elle ait toujours un point de comparaison), et parce que Jimmy n’oublie jamais de faire un stock des biscuits préférés de Laura.
Laura Tait écrit dans les magazines Shortlist et Stylist. Jimmy Rice est journaliste free-lance. Ils vivent tous deux à Londres.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à aller faire un tour sur :
leur page Facebook (en anglais)

La maison d’édition :
Milady
« Le label Milady a été créé par les éditions Bragelonne le 6 juin 2008. Il est spécialisé comme la maison mère dans la publication de livres de fantasy, de terreur et de science-fiction. Il publie des titres en grand format et en poche, des textes inédits, des rééditions et des licences. »

Pour en savoir plus, rendez-vous sur :
le blog
la page Facebook
le site internet

Pour découvrir d’autres avis sur ce livre, je vous donne rendez-vous chez :

D'autres avis

Booknode

babelio

Merci aux éditions Milady et à Aurélia pour leur confiance et l’intérêt qu’elles portent à mon blog.

Publicités

Une réflexion sur “La meilleure chose qui me soit (jamais) arrivée – Laura Tait et Jimmy Rice

  1. Pingback: Novembre 2015 | Les lectures de Blandine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s