Surface – Olivier Norek

Depuis que j’ai découvert la plume de Olivier Norek avec Surtensions, je suis totalement fan. Impossible pour moi de passer à côté de son nouveau roman surtout lorsqu’il est proposé en service presse.

Résumé (présentation de l’éditeur) :
Ici, personne ne veut plus de cette capitaine de police.
Là-bas, personne ne veut de son enquête.

Première phrase :
« Lancés à tombeau ouvert dans les rues de Paris, les deux types bringuebalés à l’arrière du véhicule s’acharnaient à lui faire lâcher son arme. »

Nombre de pages :
Michel Lafon : 419 pages

Mon avis :
Le résumé en dit vraiment peu sur l’histoire qui nous attend. D’un côté c’est un peu gênant dans le sens est-ce que je vais aimer mais d’un autre côté j’adore car on va vraiment de surprise en surprise tout au long de notre lecture. Par contre, en tant que blogueuse, ça me complique un peu la vie car je ne veux pas vous en dévoiler trop afin que vous puissiez vous aussi découvrir l’histoire de la même façon que moi.

Dès la première phrase, on est dans l’ambiance, on sait déjà qu’on ne va pas s’ennuyer pendant la lecture. J’aime entrer directement dans le vif du sujet et voir l’histoire se construire autour, faire connaissance avec les personnages pendant leur quotidien… Je trouve ça plus agréable et plus fluide que lorsqu’on découvre les personnages en dehors de l’histoire.

La capitaine de police dont personne ne veut c’est Noémie Chastain. On ne veut plus d’elle car elle a subi un traumatisme important qui a certainement eu des conséquences sur sa façon d’être flic. Du coup, on l’envoie dans un trou paumé afin de vérifier qu’un commissariat de police doit ou non fermer ses portes.
Je me suis vraiment attachée à cette femme qui nous montre ses faiblesses et ses forces tout au long du roman. J’ai aimé apprendre à la connaître, j’ai aimé la femme qu’elle est mais aussi la flic qu’elle est. Noémie nous montre qu’elle n’est pas juste une femme ou juste un flic, elle est tout simplement une femme flic. Elle ne peut pas être l’un sans l’autre.

L’enquête dont personne ne veut c’est la réapparition d’un corps d’un enfant disparu il y a vingt-cinq ans : difficile de trouver des preuves dans ces conditions, difficile de trouver un coupable, difficile de remuer les souvenirs dans un village qui a tout fait pour oublier cette triste époque.
J’ai trouvé l’enquête agréable à lire. Si parfois, j’ai devancé notre capitaine de police, j’ai été totalement surprise par la dernière révélation que je n’ai absolument pas vu venir.

Dans l’ensemble, j’ai passé un très bon moment avec cette lecture. Entre les rebondissements de l’enquête, les personnages (principaux et secondaires) qui sont très attachants et la plume de Olivier Norek, il faut être difficile pour ne pas aimer ce roman. Malgré tout un petit bémol concernant la partie où Noémie arrive dans son trou paumé qui est un peu longue à lire mais en même temps, elle nous fait vraiment ressentir ce que ressent Noémie : l’impression d’être mise au placard, l’impression de ne servir à rien.

Ca fait longtemps que je ne l’ai pas fait mais j’ai envie de vous mettre une citation du livre que j’ai beaucoup aimé :

« L’enfer reste toujours le regard que les autres portent sur nous. Comme un jugement. Le regard qui nous examine, celui qui nous empêche d’oser, celui qui nous freine, celui qui nous peine, celui qui nous fait nous aimer ou nous détester. »

En bref :
Surface de Olivier Norek est un roman passionnant. Tout est réuni pour passer un super moment de lecture en compagnie du capitaine Chastain. D’ailleurs, j’aimerais bien qu’elle devienne une héroïne récurrente de l’auteur.

Le moins :
Quelques longueurs.

Le plus :
Un personnage principal qui m’a beaucoup plu.

L’auteur (présentation de l’éditeur) :

Engagé dans l’humanitaire pendant la guerre en ex-Yougoslavie, puis capitaine de police à la section Enquête et Recherche de la police judiciaire du 93 pendant dix-huit ans, Olivier Norek est l’auteur de la trilogie du capitaine Coste (Code 93, Territoires et Surtensions) et du bouleversant roman social Entre deux mondes, largement salués par la critique, lauréats de nombreux prix littéraires et traduits dans près de dix pays.
Avec Surface, il nous entraîne dans une enquête aussi déroutante que dangereuse. Un retour aux sources du polar, brutal, terriblement humain, et un suspense à couper le souffle.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à aller faire un tour sur :
sa page Facebook
son instagram
son twitter

D’autres livres de l’auteur que j’ai lus :
Surtensions
Entre deux mondes

La maison d’édition :

Créées en 1980, les éditions Michel Lafon ont un catalogue très diversifié. Elles sont distribuées en France mais aussi dans les pays francophones. On peut trouver leurs livres en grandes surfaces ainsi qu’en librairie.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur :
la chaîne Youtube
la page Facebook
le profil Instagram
le site internet
le twitter

Pour découvrir d’autres avis sur ce livre, je vous donne rendez-vous chez :


Merci à Camille et aux éditions Michel Lafon pour leur confiance et l’intérêt qu’elles portent à mon blog.

7 réflexions sur “Surface – Olivier Norek

  1. Ho moi j’ai justement adoré le passage où elle arrive dans son bled… mais c’est parce que j’avais vraiment l’impression d’y être et je me disais : comment peut-on préféré la ville surpeuplée et les apparts grand comme des mouchoirs de poche quand on peut vivre là ??
    Pour le reste, je partage entièrement ton avis !

    J’aime

  2. Pingback: Olivier Norek – Surface | Sin City

Et si on discutait ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.