41 vautours, tome 2 : La meute – Céline Tanguy

Reçu par erreur à la place d’un autre livre de la part de la maison d’édition, je n’allais pas laisser ce thriller tout seul dans son coin.

Résumé (présentation de l’éditeur) :
À l’automne, les feuilles mortes se ramassent à la pelle, dit la chanson. Mais en septembre, à New York, ce ne sont pas les feuilles qui meurent, ce sont les gens. Ainsi repêche-t-on, à quelques jours d’intervalle, sur les rives de l’Hudson, les corps de deux enfants et d’une femme. Les examens médicaux montrent que tous trois ont souffert avant de rendre l’âme et qu’ils ont dû lutter pour leur survie… en forêt ! L’enquête est confiée à Amber Wilson, du NYPD, à qui Neil et Squirrel, les fameux agents spéciaux du FBI, prêtent à nouveau main forte.
Existe-t-il un point commun entre les victimes ? Celles-ci constituent-elles le début ou la suite d’une longue liste ? Quelle sorte de déséquilibré peut bien se prendre pour le comte Zaroff et commettre des meurtres aussi particuliers ? Voilà autant de questions que nous sommes en droit de nous poser, tandis que la chasse à l’homme a commencé, chez les policiers comme chez les tueurs.
C’est bien connu, l’homme est un loup pour l’homme. Et pour ne rien arranger, les loups, ça chasse en meute.

Première phrase :
« Courir. »

Nombre de pages :
Les Indés : 276 pages

Mon avis :
Avant de vous parler de ce livre et de son histoire, j’aimerais préciser une petite chose. Il s’agit d’un second tome qui peut (comme ça a été mon cas) être lu sans avoir lu le premier tome. Mais (oui il y a un mais), sans même encore avoir lu ce précédent tome (c’est pour bientôt puisque l’auteure me l’a gentiment envoyé en ebook), je vous conseille de faire les choses dans l’ordre et de commencer par 48h avant Noël avant de découvrir La meute. Notamment par rapport aux personnages car si l’enquête policière semble totalement nouvelle, on sent bien que les personnages ont déjà un vécu ensemble et de ce point de vue je vous avoue que je me suis vraiment sentie perdue.

Une équipe de NYPD va faire équipe avec le FBI afin de découvrir qui est le tueur en série qui est responsable du meurtre de deux enfants découverts à une semaine d’intervalle.
En commençant la lecture de cette enquête, je m’attendais au schéma habituel avec une enquête qui nous mène peu à peu à l’identité du coupable. Et bien, nous en sommes bien loin. Il y a de nombreux rebondissements, l’enquête piétine un long moment puis elle prend un tournant totalement inattendu. Un tournant inattendu pour la lectrice que je suis mais aussi pour les personnages. D’ailleurs cette surprise est à l’origine d’un cliffhanger qui promet un troisième tome riche en révélations.

Pendant que l’enquête piétine, il se passe de nombreuses choses entre les personnages. Là je vous avoue que je vais avoir un peu de mal à vous en parler car je me suis souvent retrouvée perdue, je n’arrivais pas vraiment à tout comprendre. Il me manquait des informations afin de pouvoir comprendre ce qui se passait réellement. Certaines de ses informations sont apportées plus tard dans le roman tandis que d’autres ont été certainement données dans le premier tome.
Je pense que si je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages c’est parce que je n’ai pas eu le temps de faire leur connaissance.

La plume de Céline Tanguy est agréable à lire. Elle m’a permis de me représenter très facilement chacune des scènes. D’ailleurs, j’ai aimé le fait qu’au début de chacune d’elles, on nous indique les personnages qui seront présents et le lieu où elle se déroule.

En bref :
Le second tome de 41 vautours : La meute nous embarque dans une enquête policière beaucoup plus complexe que ce qu’elle paraît au début. Derrière le meurtre de ces deux enfants, il se cache bien plus qu’un tueur en série. Pour savoir où nous emmène Céline Tanguy je vous invite à découvrir ce thriller.

Le moins :
Il faut lire le premier tome pour bien comprendre les personnages dans ce second tome.

Le plus :
On ne s’attend pas du tout à une enquête policière si complexe.

L’auteure (présentation de l’éditeur) :

Céline Tanguy écrit en marchant sur son tapis de course, grâce à une tablette adaptée et à son ordinateur portable installé à la bonne hauteur. C’est probablement ce qui donne à ses romans un tel rythme et une telle énergie. Ça, et un sens de l’intrigue incroyable. Sans oublier le talent, qui fait d’elle l’un des maîtres du genre.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à aller faire un tour sur :
sa page Facebook
son profil Facebook

La maison d’édition :

Les Indés repose sur un concept novateur et affiche une double ambition : découvrir et propulser de nouveaux talents ainsi que suivre des auteurs confirmés, tous genres confondus, en misant sur la qualité de la création francophone ; permettre aux auteurs de disposer de leurs droits comme bon leur semble ; le label pourra même établir des passerelles entre des auteurs à la recherche d’une structure éditoriale classique et des maisons en recherche d’auteurs.
L’idée conductrice du label est que tout auteur s’y sente chez lui et libre de ses mouvements.
Notre ADN est de promouvoir ces talents et de les servir au mieux.
De quelle manière ? Par un travail rigoureux d’accompagnement et d’édition.
La démarche est la suivante : sélection rigoureuse des manuscrits ; retravail sur les textes sélectionnés, si nécessaire ; publication aux formats électronique et papier ; promotion et communication.
Nous mettons tout en œuvre pour faire connaître les auteurs et leurs livres auprès du lectorat le plus large possible.
Tant qu’un auteur reste dans le label, il est sous contrat d’édition et perçoit un pourcentage du prix HT des livres papier et électronique.
Quand l’auteur quitte le label pour un éditeur, le label perçoit un pourcentage sur les droits couverts par le contrat d’édition.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur :
la page Facebook
le site internet
le twitter

Pour découvrir d’autres avis sur ce livre, je vous donne rendez-vous chez :


Merci à aux éditions Les Indés pour leur confiance et l’intérêt qu’elles portent à mon blog.

Publicités

4 réflexions sur “41 vautours, tome 2 : La meute – Céline Tanguy

  1. Un livre qui n’était peut être pas destiné à tomber entre tes mains mais qui t’a proposé une belle lecture, un joli coup du destin.
    Une belle chronique même si comme tu le précises il vaut mieux lire le tome 1 avant si nous en avons la possibilité. Je note, merci pour la découverte 🙂

    J'aime

    • J’adore avoir de belles surprises comme celle-ci. Les services presse ont l’avantage de pouvoir découvrir des livres qu’on aurait pu ne jamais croiser ou qui au premier abord on n’aurait pas découvert de nous-même.

      J'aime

  2. Pingback: Portrait chinois – Céline Tanguy | Les lectures de Blandine

  3. Pingback: 41 vautours, tome 1 : 48 heures avant Noël – Céline Tanguy | Les lectures de Blandine

Et si on discutait ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.