Portrait chinois – Laura Trompette

Je suis vraiment très heureuse de vous proposer aujourd’hui le portrait chinois de l’auteure qui a écrit mon dernier coup de cœur en date. Je vous parle bien évidemment de C’est toi le chat de Laura Trompette publié aux éditions Pygmalion.
Je ne vous embête pas plus longtemps avec mes blabla et je vous laisse découvrir les réponses de l’auteure.

Portrait chinois de Laura Trompette :
Si vous étiez un écrivain ?

Françoise Sagan.

Si vous étiez un roman ?

La vie devant soi de Romain Gary.

Si vous étiez un genre littéraire ?
Impossible. Je serais dans ce cas le premier hybride, le produit de plusieurs genres. Probablement le résultat du feelgood qui rencontre la romance et le suspense psychologique.

Si vous étiez un héros de littérature ?
Alceste, du Misanthrope de Molière, parce qu’il a marqué mon adolescence.

Si vous étiez une ponctuation ?

Un point d’exclamation.

Si vous étiez une langue ?
La langue française, évidemment, même si j’avoue avoir aussi un faible pour la musicalité de l’italien.

Si vous étiez un conte de fée ?

La belle et la bête.

Si vous étiez une couverture de livre ?
Je n’en ai aucune idée !

Si vous étiez une maison d’édition ?

La mienne, Pygmalion du groupe Flammarion, qui a le cœur au bon endroit.

Si vous étiez un accessoire de lecture ?
La bougie qui éclaire les pages dans l’obscurité.

Donnez-nous envie de découvrir votre plume, votre univers…
J’ai publié deux new romances, un new adult, un feelgood et les deux romans qui arrivent dans quelques mois seront plutôt inscrits dans ce qu’on appelle le suspense/thriller psychologique. Mon univers est mouvant parce que, comme moi, il refuse de rentrer dans un moule étriqué. J’écris l’amour, j’écris les chagrins, le deuil, l’amitié, l’espoir, les aventures, la reconstruction, le beau et le laid. J’écris ici ou ailleurs, je peux écrire une enquête ou une douleur aiguë, écrire sur le monde de la mode ou sur la vie entre les vaches et les chèvres à la campagne. J’aime voyager avec mes personnages, voyager dans des vies qui ne se ressemblent pas. J’écris ce qui, à l’instant, me semble devoir être évacué, revisité, abordé ou partagé. J’ai grandi avec l’écriture, comme on grandit avec une amie, et j’évolue avec elle, au fil de mes propres émotions.
Alors dans mes livres on peut rencontrer un chat à l’humour très acide, une bad girl provocante, une mère de famille, une fermière végétarienne, un businessman londonien, une petite fille abîmée, un homme veuf, une femme brisée par la trahison, une enquêtrice, un serial killer…
Le point commun entre tous mes livres c’est qu’ils sont ancrés dans notre époque, décortiquent différentes facettes des relations humaines, explorent l’espoir et le désespoir, analysent des étapes de vie et visitent des atmosphères.

Si certains d’entre vous (que vous soyez auteur, blogueur ou lecteur) ont envie de participer à ce rendez-vous mensuel, n’hésitez pas à me contacter par mail ou sur Facebook.

Publicités

3 réflexions sur “Portrait chinois – Laura Trompette

  1. Pingback: Récap’ de la semaine – 13 novembre 2017 – 1er décembre 2017 | Les lectures de Blandine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s