Never Forget – Monica Murphy

Depuis quelque temps, j’avais envie de découvrir la dark romance. J’ai profité de la dernière masse critiques de Babelio pour tenter ma chance. J’ai bien fait puisque maintenant je peux dire que j’ai lu ce genre.

Résumé (présentation de l’éditeur) :
Quand Ethan s’est lancé à la recherche de Katie, la fille qu’il a sauvée des griffes de son kidnappeur, huit ans plus tôt, il voulait simplement s’assurer qu’elle allait bien, qu’elle avait repris le contrôle de sa vie, qu’elle était heureuse, peut-être. Enfin, ça, c’est l’excuse qu’il s’est donnée, car à la seconde où il a posé les yeux sur elle, il a su qu’il voulait plus. Beaucoup plus. Alors, il a fait tout ce qu’il s’était toujours interdit : il est entré dans sa vie, sous son nouveau nom, sa nouvelle identité. Et, chaque jour qui passe, il s’enfonce un peu plus dans le mensonge. Mais comment faire autrement alors qu’il est le fils du monstre qui a changé sa vie à jamais ?

Première phrase :
« Je suis aveuglée par la lumière des projecteurs et j’ai tellement chaud que je sens de petites gouttes de sueur se former sur mon front, à la naissance de mes cheveux. »

Nombre de pages :
Harlequin : 424 pages

Mon avis :
Je suis assez mitigée concernant ma lecture… Pour commencer, je ne vois pas vraiment de différence entre cette romance qui est apparemment une dark romance et une romance new adult. Certes Katherine a vécu un horrible (et encore le mot n’est pas assez fort) moment dans sa vie mais le livre s’intéresse à sa reconstruction. Oui, Ethan est lié à ce mauvais souvenir mais il n’en est pas responsable. Vous l’avez compris, pour ce qui est du côté dark de la romance, je suis restée sur ma faim. Par contre, la romance est plutôt agréable à découvrir. C’est notamment le cas grâce aux nombreuses réflexions que ce fait Katherine par rapport à ce qu’elle a vécu. Ca va peut-être un peu trop vite mais après tout pourquoi pas…

Le point fort de ce roman c’est la personnalité des deux personnages principaux : Katherine et Ethan. J’ai aimé découvrir qui ils étaient aujourd’hui mais aussi qui ils étaient lors du tragique événement : leur évolution, leurs réflexions… sont vraiment très intéressantes.

L’histoire en elle-même ne m’a pas spécialement passionné. Il faut dire qu’on se balade très souvent du présent au passé et inversement. Il est parfois difficile de suivre. L’auteure change d’époque à des moments clés qui sont, à mon avis, censés donner envie aux lecteurs de découvrir la suite. Pour ma part, ça m’a plutôt agacé et perdu. Pour autant, je pense qu’à l’occasion, je découvrirai la suite de cette histoire pour enfin connaître ce qui se cache derrière les zones d’ombres.

En bref :
Une lecture sympathique mais qui ne me laissera pas un grand souvenir. Le côté romance est sympa bien qu’il manque un peu de réalisme du fait de la situation. Par contre, je n’ai pas compris la différence entre dark romance et romance new adult…

Le moins :
Je n’ai pas été passionnée par l’histoire.

Le plus :
La personnalité de Katherine et Ethan.

L’auteure (présentation de l’éditeur) :

Auteure de nombreux best-sellers, Monica Murphy est originaire de Californie où elle vit au milieu des collines de Yosémite avec son mari et leurs trois enfants. Depuis plusieurs années, cette accro au travail a su imposer sa voix parmi la multitude des romances new adult : une écriture juste, des émotions brutes et un happy end – mais seulement après avoir fait traverser les pires tourments à ses héros. Sans doute la recette de son succès.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à aller faire un tour sur :
sa page Facebook (en anglais)
son instagram
son pinterest
son site internet (en anglais)
son twitter (en anglais)

La maison d’édition :

Lorsqu’en 1978 Harlequin arrive en France, l’éditeur rencontre aussitôt un succès phénoménal. S’inscrivant dans la grande tradition du roman sentimental, il renouvelle le genre pour parler aux femmes d’amour, de rêve et d’évasion.
Depuis, la société s’est imposée auprès des femmes du monde entier, toutes générations confondues, comme LA référence absolue en matière de littérature romantique, et plus généralement féminine.
Plus de deux fois le tour de la planète : voilà la dimension de la bibliothèque que l’on obtiendrait en alignant tous les livres Harlequin lus dans le monde depuis leur création ! Une success story qui ne doit rien au hasard, et tout aux femmes.
En France, Harlequin ce ne sont pas moins de 7 millions de livres vendus en 2014 et 70% de parts de marché du livre poche sentimental. Avec plus de 600 titres publiés chaque année Harlequin propose une gamme complète qui n’a pas fini de séduire les lectrices…

Pour en savoir plus, rendez-vous sur :
la chaîne Youtube
la page Facebook
le profil Instagram
le site internet
le twitter

Pour découvrir d’autres avis sur ce livre, je vous donne rendez-vous chez :

Merci à Babelio et aux éditions Harlequin pour leur confiance et l’intérêt qu’ils portent à mon blog.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s