Beautiful stranger – Christina Lauren

Beautiful bastard fait partie des premiers romans érotiques que j’ai lu, j’avais bien envie de poursuivre la saga mais sans forcément que ce soit une priorité… Ussy82 m’a offert ce tome, j’en ai donc profité pour le découvrir.

Résumé (présentation de l’éditeur) :
En rompant avec un petit ami infidèle et en filant s’installer à New-York, Sara Dillon a décidé de reprendre sa vie en main. Nouveau travail et nouvelle philosophie : les hommes, c’est fini ! Mais, à peine arrivée, elle tombe sur un superbe spécimen masculin d’origine britannique, Max Stella, connu pour être un véritable tombeur. Aucune femme n’a encore su le retenir. Jusqu’à ce qu’il rencontre Sara, et qu’elle l’autorise à prendre des photos coquines, il n’avait jamais envisagé de construire un couple.
Tandis que Sara résiste, Max redouble d’inventivité pour devenir son beautiful stranger…

Première phrase :
« En finir avec ma vie passée à Chicago n’a pas été de tout repos. »

Nombre de pages :
Pocket : 348 pages

Mon avis :
En commençant ma lecture, je pensais lire le second tome mais il s’est avéré qu’en fait il s’agissait du troisième tome. Heureusement pour moi, ce tome-ci est consacré à un nouveau couple donc hormis le fait d’avoir des petits trous dans l’histoire des personnages secondaires (Chloé et Bennett), je n’ai eu aucun souci de compréhension.

Ce que j’apprécie avec cette saga (je me souviens que c’était déjà le cas avec Beautiful bastard), c’est qu’on est loin de l’habituelle jeune fille toute timide, qui recherche le grand amour… et qui tombe raide dingue d’un mec qui ne cherche qu’à s’envoyer en l’air. Sara et Max ne correspondent pas du tout à ce modèle.
D’un côté, nous avons Sara qui vient de vivre une rupture difficile. Tout ce qu’elle souhaite c’est commencer une nouvelle vie à New-York, profiter de sa meilleure amie, Chloé et surtout de ne plus se prendre la tête pour un mec. De l’autre côté, nous avons Max qui profite tout simplement de la vie, notamment avec les jeunes femmes. Pour autant, il n’est pas contre l’idée de vivre une relation stable si il trouve la bonne personne.

J’ai adoré le jeu de séduction entre les deux personnages. Ce jeu tourne principalement autour du sexe mais il permet aussi à Max et Stella d’apprendre à se connaître. Ils se lancent des défis afin de rendre leur vie sexuelle palpitante. Il faut une sacrée dose de folie pour accepter la majorité de ces défis mais ils en ont envie tous les deux alors pourquoi pas…
Comme les personnages, on les découvre peu à peu à travers les brides d’informations qu’ils se livrent mutuellement.

La plume de Christina et de Lauren est très agréable à lire. J’avoue ne pas avoir l’impression d’avoir à faire à deux auteures différentes tellement leurs styles se complètent et vont parfaitement ensemble.

En bref :
Une lecture torride à ne pas mettre entre les mains des plus jeunes. Si pour vous relations sexuelles signifie chambre, lit, intimité… vous allez être bien surpris par les fantasmes de Max et Stella, deux personnages au caractère bien trempé et très attachants.

Le moins :
Le dernier rebondissement n’était pas franchement nécessaire.

Le plus :
Les personnages sont très loin des clichés habituels du genre.

Les auteures (présentation de l’éditeur) :

Christina Hobbs et Lauren Billing ont écrit à quatre mains la fan fiction The Office, téléchargé sur internet plus de deux millions de fois, qui leur a ensuite servie de base pour l’histoire de Beautiful bastard. Depuis sa sortie aux Etats-Unis en février 2013, les droits des publications ont été cédés dans une quinzaine de pays. En France, il s’est placé directement sur les listes des meilleures ventes. Les droits d’adaptation cinématographique ont été achetés par le studio allemand Constantin Films, producteur notamment de la série Resident Evil.
La suite de la série initié avec Beautiful Bastard – Beautiful stanger (2013), Beautiful bitch (2014), Beautiful sex bomb (2014), Beautiful player (2014), Beautiful beginning (2014), Beautiful beloved (2015) et Beautiful secret (2015) – a paru en France aux éditions Hugo & Cie. Sublime (2014) et les premiers tomes de leur nouvelle série Wild Seasons (2015) ont paru chez le même éditeur.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à aller faire un tour sur :
leur blog
leur page Facebook
leur instagram
leur pinterest
leur site internet
leur twitter (en anglais)

La maison d’édition :

Créé en 1962 sous le nom de Presses Pocket, Pocket est un éditeur généraliste de littérature au format poche dont les collections couvrent tous les genres de la fiction et de la non-fiction.
Éditeur généraliste, Pocket publie de nombreux best-sellers en littérature comme en thrillers, ou encore en policiers.
Pocket propose également des auteurs qui rencontrent un public de plus en plus large à chacune de leurs nouvelles publications, que ce soit en littérature avec les livres de Françoise Bourdin, Romain Sardou, Jean Teulé, ou en policiers-thrillers avec John Connolly, Steve Berry, Franck Thilliez, Raymond Khoury, Kathy Reichs, Katherine Neville, Gilda Piersanti, Patrick Graham.
En Science-Fiction et en Fantasy, Pocket publie entre autres J.R.R. Tolkien, Dan Simmons, Frank Herbert, Marion Zimmer Bradley, Isaac Asimov, Anne McCaffrey.
Pocket publie également des textes majeurs en sciences humaines, notamment dans ses deux collections : « Agora » – dirigée par François Laurent – qui présente des documents et essais comme ceux d’Hannah Arendt, Max Weber ou Norbert Elias et « Terre humaine Poche » – dirigée par Jean Malaurie – qui réédite des auteurs comme Claude Lévi-Strauss, Georges Condominas.
Les amateurs de « Spiritualité » trouveront chez Pocket une collection dédiée avec notamment des textes du Dalaï-Lama, de l’Abbé Pierre ou de Pema Chödrön.
Dans le domaine psycho-pratiques,Pocket publie La méthode simple pour arrêter de fumer d’Allen Carr ou encore AntiCancer de David Servan-Schreiber. Les ouvrages publiés dans cette collection proposent des solutions pour surmonter les difficultés du quotidien.
Enfin, Pocket propose de (re)découvrir des textes classiques avec « Pocket Classiques » (ouvrages augmentés d’un dossier pédagogique) ou Pocket à 1,50 € (texte intégral).

Pour en savoir plus, rendez-vous sur :
la page Facebook
le profil Google +
le profil Instagram
le profil Pinterest
le site internet
le twitter

Pour découvrir d’autres avis sur ce livre, je vous donne rendez-vous chez :

Publicités

4 réflexions sur “Beautiful stranger – Christina Lauren

  1. Pingback: Récap’ de la semaine – 29 mai 2017 au 11 juin 2017 | Les lectures de Blandine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s