Le cœur en poche – Christine Aventin

Découvert par hasard à la bibliothèque alors que j’étais en train de sélectionner les livres de la section adolescents qui pouvaient passer dans la section jeunes adultes, je me suis laissée tenter par le résumé…

Résumé (présentation de l’éditeur) :
Alexandra, quinze ans, vit à Paris avec sa mère, Véronique. Celle-ci passe ses nuits au Funny, un bar du côté de la rue Saint-Denis, où elle exerce le plus vieux métier du monde. Entre le lycée, ses études, ses copains et l’univers nocturne de la prostitution qu’elle partage de loin avec sa mère et qui la fascine, Alexandra a construit un monde bien à elle, fait de rêves, d’espoirs et d’humour. Un jour Véronique meurt, sauvagement assassinée par son souteneur. Malgré son chagrin, Alexandra, douée d’une prodigieuse vitalité, préfére toujours aux larmes le rire et la bonne humeur, rassemble ses forces et ses bagages : elle va partir en quête de la seule personne qui lui reste au monde, son père, qu’elle n’a jamais connu et dont elle ignore tout, ce père mystérieux et pourtant si violemment désiré.

Première phrase :
« Il rajusta ses lunettes de presbyte sur son nez camard, et me dévisagea comme il en avait l’habitude de le faire quand il avait quelque chose d’important à me dire. »

Nombre de pages :
Mercure de France : 244 pages

Mon avis :
Ce livre me fait penser aux films pour lesquels quand on a vu la bande annonce on a tout vu. Je vous dis ça parce qu’il ne se passe pas grand-chose de plus que dans le résumé. Certes, les événements sont beaucoup plus détaillés mais une fois que Alexandra, notre narratrice, a retrouvé son père, tout s’arrête alors que finalement c’est l’après qui s’annonçait le plus intéressant.

Je ne vais pas dire que je suis déçue de ma lecture parce qu’Alexandra est une jeune fille attachante qui prend avec détachement tout (ou presque) ce qui lui arrive dans la vie. C’est une façon pour elle de se protéger. En effet, pas facile de vivre à quinze ans dans l’univers de la prostitution (même si c’est seulement au travers des yeux de sa mère), de ne pas connaître son père et de devoir se débrouiller toujours (ou presque) toute seule.

Je ne pense pas garder très longtemps souvenir de ce livre qui finalement traite de beaucoup de sujets mais avec beaucoup de superficialité. Il semblerait que ce livre ait été écrit par l’auteure alors qu’elle n’avait que quinze ans (l’âge de l’héroïne) ce qui peut peut-être expliquer le manque de profondeur et de recul sur la situation d’Alexandra.Comme vous pouvez le voir (ou plutôt le lire), ce livre me laisse assez indifférente. Ainsi, je n’ai pas grand-chose à vous en dire.

En bref :
Un petit livre qui se lit très rapidement (environ une journée) mais qui s’oublie aussi rapidement du fait de son manque de profondeur et de recul concernant la situation de l’héroïne : Alexandra, une jeune fille de quinze pratiquement livrée à elle-même.

Le moins :
Tout est dit dans le résumé, il n’y a aucune surprise.

Le plus :
Le livre a été écrit par une jeune fille de l’âge de l’héroïne.

L’auteure (présentation de l’éditeur) :

Christine Aventin, qui a écrit ce premier roman, cynique et tendre, à quinze ans, révèle un talent de conteuse, que son très jeune âge rend d’autant plus exceptionnel et prometteur.

La maison d’édition :

Le Mercure de France est une revue française, fondée en 1672 et disparue en 1951 d’abord publiée sous le nom de Mercure galant, qui a évolué en plusieurs étapes avant de devenir une maison d’édition à la fin du 19ème siècle, grâce à Alfred Vallette.
En 1995, Isabelle Gallimard prend la direction du Mercure de France. Elle perpétue la tradition littéraire de la maison, en s’appliquant à exploiter et remettre en valeur le fond, tout en manifestant un intérêt toujours soutenu pour la littérature contemporaine.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur :
la page Facebook
le profil Instagram
le site internet
le twitter

Pour découvrir d’autres avis sur ce livre, je vous donne rendez-vous chez :

Publicités

Une réflexion sur “Le cœur en poche – Christine Aventin

  1. Pingback: Récap’ de la semaine – 22 mai 2017 au 28 mai 2017 | Les lectures de Blandine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s