Planète verte – Marcus Honig

Je me suis tout simplement laissée tenter par la proposition de l’auteur de découvrir son roman.

Résumé (présentation de l’éditeur) :
Marion Seillard, Présidente de la République d’extrême droite, est élue en France. C’est le début du naufrage politique moderne. Un roman court à l’issue imprévisible, comme le monde complexe dans lequel nous vivons. Seul avec son petit garçon, l’existence du jeune papa Marco tourne en rond. Un courrier de la banque va le projeter dans une vie nouvelle. A ses côtés, Tania, la petite Louise, Tomate et le Chef. Ils connaîtront, ensemble, un itinéraire des plus déjantés. Mais la vision dans l’abîme de l’humanité ne leur sera pas épargnée. Qu’est-ce qui arrêtera la belle Marion Seillard ? Le roman est une projection dans l’avenir proche. L’extrême droite est au pouvoir en France depuis une décennie, les crises internationales sont plus vives que jamais, le climat est devenu une menace pour l’indépendance alimentaire du pays, la banque prospère sur le désordre. Pourvu que l’histoire ne décide pas, à la fin, d’être comme le pouvoir : quelquefois tragiquement bête.

Première phrase :
« Quitter le rivage n’est facile pour personne. »

Nombre de pages :
Autoédition : 235 pages

Mon avis :
Un roman bien étrange…

J’ai eu du mal à me situer, à comprendre l’univers dans lequel les personnages vivent. En effet, le livre commence alors que l’histoire a déjà commencé. C’est au lecteur de prendre ses marques tout seul, au lecteur de comprendre comment fonctionne le monde dans lequel vit Marco et ses compatriotes. Cette compréhension m’a pris pas mal de temps. Certes, il s’agit de notre monde mais Marion Seillard, la Présidente, en a fait un monde tellement différent qu’il est difficile de s’y retrouver.

De la même manière, j’ai eu beaucoup de mal à suivre ce qui se passait pendant ma lecture. Je ne sais même pas comment vous en parler. Ca semblait tellement irréel alors que ce sont des événements que malheureusement nous pourrions vivre un jour. La façon dont ils sont racontés a fait que je n’ai pas réussi à m’imprégner de l’histoire, à rentrer dedans.
Je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages pour la même raison. On ne sait que très peu de choses d’eux, on arrive dans leur vie aussi vite qu’on en repart sans en savoir réellement plus. Je n’ai pas été touchée par leur histoire, par leur vie…

Paradoxalement, la plume de l’auteur n’est pas désagréable à lire. Bien que Marcus Honig n’ait pas réussi à m’emmener dans son monde, je n’ai pas détesté lire ses mots.

En bref :
Je crois pouvoir dire que je suis totalement passée à côté de ce livre. J’ai bien compris le message que voulait faire passer l’auteur : si le pays était gouverné par l’extrême droite, notre vie deviendrait invivable. Je n’ai pas réussi ni à rentrer dans l’histoire ni à m’attacher aux personnages. Je ne vais pas dire que je n’ai pas aimé ma lecture mais elle m’a laissé totalement indifférente.

Le moins :
Je ne suis pas rentrée dans l’histoire.

Le plus :
La plume de l’auteur est plutôt agréable à lire.

L’auteur (présentation de l’éditeur) :

Âgé de 43 ans, installé en Ardèche, marié et père de quatre enfants, Marcus Hönig a choisi la littérature pour réfléchir au monde et à l’homme dans sa complexité. Ses écrits ne vont pas sans humour, sans gravité, sans philosophie ou une constante vision poétique du monde. Optimiste critique, provocateur bienveillant, l’auteur de Planète Verte donne toute sa place au lecteur qui peut aborder le roman comme il le souhaite. La littérature et la fiction doivent, selon l’auteur, toujours incarner un absolu champ de liberté où toutes les rencontres sont possibles. La littérature éclaire, elle ne juge pas.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à aller faire un tour sur :
sa page Facebook
son profil Facebook
son site internet

La maison d’édition :
Autoédition.

Pour découvrir d’autres avis sur ce livre, je vous donne rendez-vous chez :

Merci à Marcus Honig pour sa confiance et l’intérêt qu’il porte à mon blog.

Publicités

Une réflexion sur “Planète verte – Marcus Honig

  1. Pingback: Récap’ de la semaine – 8 mai 2017 au 14 mai 2017 | Les lectures de Blandine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s