Perdue et retrouvée – Cat Clarke

Acheté à Montreuil, en 2015, il patiente depuis dans ma Pal. Heureusement, Ussy82 a décidé qu’il était temps de le découvrir en le choisissant comme lecture du mois.

Résumé (présentation de l’éditeur) :
Essayer d’imaginer : une enfant kidnappée. Une famille déchirée.
Lentement, au fil des ans, cette famille va recoller les morceaux. Elle reste un peu fragile, bien sûr, mais toujours unie.
Et voilà que l’enfant, devenue adulte, revient à la maison… C’est là que l’histoire commence.
Et si la fin du cauchemar n’était que le début d’un autre ?

Première phrase :
« Elle sait. »

Nombre de pages :
Robert Laffont : 407 pages

Mon avis :
Cette lecture ne m’a vraiment pas passionné. J’ai dû y mettre beaucoup du mien pour me motiver à prendre mon livre plutôt que de rester devant de la télévision…

Il faut dire qu’il ne se passe pas grand-chose dans la majeure partie de ce roman. Aucun suspense, on sait très bien que la jeune fille portée disparue va réapparaître. C’est d’ailleurs le cas très rapidement. Puis, pendant la majorité du roman, nous découvrons la vie de sa famille à travers les mots de sa sœur. Leur vie n’est pas inintéressante, Cat Clarke aborde avec beaucoup de justesse toute la réadaptation que nécessite le retour de cette jeune fille, treize ans plus tard dans sa famille. Mais le résumé parle de cauchemar qui commence et là et bien je le cherche toujours ce cauchemar qui commence.

Heureusement, un rebondissement inattendu (enfin pas tant que ça puisque ça faisait un petit moment que je me questionnais) fait irruption une cinquantaine de pages avant la fin. Pour le coup, j’ai envie de dire : tout ça pour ça…

La plume de l’auteure est agréable à lire et elle aborde des sujets contemporains à travers ce roman tels que l’homosexualité, les familles recomposées, les premiers amours, les relations fraternelles… Si vous cherchez une lecture palpitante, passez votre chemin.

En bref :
Je ne vais pas dire que je n’ai pas aimé ce livre car ce serait mentir mais je suis loin de l’avoir adoré. J’en attendais vraiment beaucoup plus au vu du résumé. Je pensais découvrir une histoire palpitante et c’est finalement une histoire assez banale.

Le moins :
Il ne se passe rien d’exceptionnel dans ce livre.

Le plus :
L’auteure aborde de nombreux sujets contemporains.

L’auteure (présentation de l’éditeur) :

Après avoir été auteur de non-fiction, la Britannique Cat Clarke se consacre désormais à la littérature pour jeunes adultes. Son premier roman Confusion (Robert Laffont, 2012) a rencontré un grand succès en Angleterre. Après Cruelles (Robert Laffont, 2013) encensée par The Guardian en 2012 et Revanche (Robert Laffont, 2013), l’événement de l’année 2013 selon le libraire Gérard Collard, Cat Clarke poursuit sa belle carrière avec Perdue et retrouvée et A kiss in the dark (Robert Laffont, 2014).

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à aller faire un tour sur :
sa page Facebook (en anglais)
son instagram
son site internet (en anglais)
son twitter (en anglais)

La maison d’édition :

Fondées en 1941, Les Editions Robert Laffont publient des ouvrages dans tous les domaines, de la fiction à la non-fiction. De nombreuses collections à forte notoriété auprès des libraires et des lecteurs composent son catalogue : Bouquins, la bibliothèque de l’honnête homme ; Pavillons qui, depuis sa création, fait découvrir en France le meilleur de la littérature mondiale ; Réponses (santé, psychologie, vie de famille) ; Ailleurs et Demain, la collection de référence de science-fiction en France ; Best-Sellers (romans policiers et grand public). De nombreux romans, documents – politique, d’actualité ou historique – ainsi que des biographies, des mémoires et des essais constituent le reste du fonds. Robert Laffont publie des auteurs français qui connaissent un grand succès public. Parmi eux, Marc Levy, Marek Halter, Dominique Lapierre, Claude Michelet, David Servan-Schreiber, Michel Drucker ou encore Jean d’Ormesson et Frédéric Mitterrand, ainsi que des auteurs étrangers comme John Grisham, Michael Crichton, Bret Easton Ellis, Carlos Ruiz Zafòn, Norman Mailer, Primo Levi, Minette Walters ou Ken Follett… En 2011, à l’occasion des 70 ans de la maison et en hommage à son fondateur disparu en 2010, paraît un roman graphique, L’Attrape-livres, voyage au cœur de plus d’un demi-siècle d’histoire de l’édition et de la littérature. L’ambition de Robert Laffont n’a pas changé : rester ouvert sur le monde et toujours étonner, informer, émouvoir, amuser, provoquer !

Pour en savoir plus, rendez-vous sur :
la chaîne Youtube
la page Facebook
le profil Instagram
le profil Pinterest
le site internet
le twitter

Pour découvrir d’autres avis sur ce livre, je vous donne rendez-vous chez :

Publicités

3 réflexions sur “Perdue et retrouvée – Cat Clarke

  1. Pingback: Récap’ de la semaine – 10 avril 2017 au 23 avril 2017 | Les lectures de Blandine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s