L’horizon à l’envers – Marc Levy

Voilà quelque temps que je n’ai pas lu un livre de Marc Levy, j’ai profité de la disponibilité de ce livre à la bibliothèque pour retrouver la plume de l’auteur.

Résumé (présentation de l’éditeur) :
Où se situe notre conscience ? Est-ce qu’on peut la transférer et la sauvegarder ?
Hope, Josh et Luke, étudiants en neurosciences, forment un trio inséparable, lié par une amitié inconditionnelle et une idée de génie. Lorsque l’un des trois est confronté à une mort imminente, ils décident d’explorer l’impossible et de mettre en œuvre leur incroyable projet.

Première phrase :
« On entendit une sirène dans le lointain. »

Nombre de pages :
Robert Laffont : 399 pages

Mon avis :
Lorsque j’ai commencé cette lecture, je m’attendais à ce que, comme tous les autres (ou presque) livres de l’auteur, elle soit vite lue et vite oubliée. Finalement celle-ci est assez différente. Pour commencer, bien que je l’ai lu rapidement (deux jours), je n’ai pas été happée par l’histoire, elle ne m’obsédait pas lorsque je n’étais pas en train de la lire. Elle est différente aussi parce que ce n’est pas une histoire d’amour comme les autres de Marc Levy. L’amour est bel et bien présent, il est au centre de l’histoire mais sans lui l’histoire pourrait tout à fait être intéressante.

Ce livre est divisé en deux parties : il y a l’avant puis l’après.
L’avant est un peu long à se mettre en route, il y est beaucoup question de sciences et j’avoue avoir souvent été perdue. Quand on lit cet avant, on a le sentiment que c’est aujourd’hui mais finalement lorsqu’on lit l’après, on ne sait plus trop à quelle époque on était. Ce qui est proposé par l’auteur et ses personnages est intéressant mais assez flippant. Je ne vous en dis pas plus pour que vous puissiez découvrir les choses par vous-même comme ça a été mon cas.
L’après est plus agréable à lire. Je me suis questionnée sur le comment et le pourquoi. Je me suis vraiment prise au jeu, j’ai été beaucoup plus séduite par cette partie de l’histoire. Cette fois c’est sûr nous sommes dans le futur. Un futur qui n’est pas vraiment daté mais qui est dans au moins une quarantaine voire plus d’années. Ca laisse le temps de voir venir les choses mais en même temps c’est un peu demain. C’est assez hallucinant ce qui est réalisé et en même temps vraiment flippant. Comme pour la première partie, je ne vous en dis pas plus, laissez-vous surprendre.

Hope, Josh et Luke sont trois personnages très attachants. Ils forment une très belle équipe. Est-ce qu’ils auraient abouti au même résultat avec d’autres personnes ? Je n’en suis pas sûre. Leur amitié, leur amour mais aussi leur intelligence ont permis de réaliser ces prouesses scientifiques.

En bref :
Je suis quelque peu mitigée concernant cette lecture. Je n’ai pas passé un mauvais moment mais je n’ai pas été emportée par l’histoire. Il y avait certainement trop de paramètres scientifiques pour que mon esprit littéraire puisse se laisser happer par l’histoire. Pour autant, l’idée de base est vraiment très intéressante.

Le moins :
Le côté scientifique prend vraiment trop de place.

Le plus :
Une histoire intéressante mais flippante : et si c’était vraiment possible d’ici quelques années ?

L’auteur (présentation de l’éditeur) :

Après avoir passé six ans à la Croix Rouge et dirigé un cabinet d’architectes, Marc Levy publie son premier roman Et si c’était vrai aux Éditions Robert Laffont en 2000. Ce roman connaît un succès immédiat en France ainsi qu’à l’étranger, et est adapté au cinéma en 2005 par Dreamworks.
Depuis, Marc Levy a écrit 17 romans : Ou es-tu ? (2001 et adapté pour la télévision en 2007), Sept jours pour une éternité (2003), La Prochaine Fois (2004), Vous revoir (2005), Mes amis, mes amours (2006 et adapté au cinéma en 2008), Les Enfants de la liberté (2007 et adapté en BD en 2013), Toutes ces choses qu’on ne s’est pas dites (2008), Le Premier Jour et La Première Nuit (2009), Le Voleur d’ombres (2010), L’Étrange Voyage de Monsieur Daldry (2011), Si c’était à refaire (2012), Un sentiment plus fort que la peur (2013), Une autre idée du bonheur (2014), Elle et lui (2015), L’Horizon à l’envers (2016), et son dernier en date, La Dernière des Stanfield (2017) .
Il est traduit en 49 langues, et les ventes de tous ses romans ont dépassé les 40 millions d’exemplaires dans le monde.
Marc Levy a co-écrit et réalisé un court métrage pour Amnesty International, La Lettre de Nabila, en 2003, et il a écrit des chansons pour différents artistes dont Johnny Hallyday.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à aller faire un tour sur :
sa page Facebook
son profil Google +
son instagram
son pinterest
son site internet
son twitter

La maison d’édition :

Fondées en 1941, Les Editions Robert Laffont publient des ouvrages dans tous les domaines, de la fiction à la non-fiction. De nombreuses collections à forte notoriété auprès des libraires et des lecteurs composent son catalogue : Bouquins, la bibliothèque de l’honnête homme ; Pavillons qui, depuis sa création, fait découvrir en France le meilleur de la littérature mondiale ; Réponses (santé, psychologie, vie de famille) ; Ailleurs et Demain, la collection de référence de science-fiction en France ; Best-Sellers (romans policiers et grand public). De nombreux romans, documents – politique, d’actualité ou historique – ainsi que des biographies, des mémoires et des essais constituent le reste du fonds. Robert Laffont publie des auteurs français qui connaissent un grand succès public. Parmi eux, Marc Levy, Marek Halter, Dominique Lapierre, Claude Michelet, David Servan-Schreiber, Michel Drucker ou encore Jean d’Ormesson et Frédéric Mitterrand, ainsi que des auteurs étrangers comme John Grisham, Michael Crichton, Bret Easton Ellis, Carlos Ruiz Zafòn, Norman Mailer, Primo Levi, Minette Walters ou Ken Follett… En 2011, à l’occasion des 70 ans de la maison et en hommage à son fondateur disparu en 2010, paraît un roman graphique, L’Attrape-livres, voyage au cœur de plus d’un demi-siècle d’histoire de l’édition et de la littérature. L’ambition de Robert Laffont n’a pas changé : rester ouvert sur le monde et toujours étonner, informer, émouvoir, amuser, provoquer !

Pour en savoir plus, rendez-vous sur :
la chaîne Youtube
la page Facebook
le profil Instagram
le profil Pinterest
le site internet
le twitter

Pour découvrir d’autres avis sur ce livre, je vous donne rendez-vous chez :

Advertisements

7 réflexions sur “L’horizon à l’envers – Marc Levy

  1. Pingback: Récap’ de la semaine – 10 avril 2017 au 23 avril 2017 | Les lectures de Blandine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s