La vie en mieux – Anna Gavalda

Acheté au Salon du Livre de Paris en 2014, je me suis enfin décidée à le sortir de ma Pal.

Résumé (présentation de l’éditeur) :
Deux histoires.
Deux histoires de jeunes gens de notre temps, repus, mais affamés, polis, mais enragés, qui préfèrent encore prendre le risque de se tromper de vie plutôt que de n’en vivre aucune.

Première phrase :
« C’est un café près de l’Arc de triomphe. »

Nombre de pages :
Le dilettante : 286 pages

Mon avis :
J’avais envie de retrouver la plume de Anna Gavalda, celle qui m’avait donné envie que Ensemble et c’est tout… ne s’arrête jamais. Malheureusement avec La vie en mieux, je n’avais qu’une envie : arriver à la fin de ma lecture.

Mathilde et Yann ont tous les deux une vie sans grand intérêt. Alors oui, ça pourrait être la mienne ou la vôtre mais en faire une histoire racontée dans un livre… J’ai vraiment trouvé ces deux histoires très longues (pourtant à elles deux, elles font moins de 300 pages) et inintéressantes. Certes avec ce roman, Anna Gavalda nous parle de la vie d’aujourd’hui, de certaines stupidités de notre monde, des difficultés que l’on peut rencontrer… mais je n’ai pas adhéré à la façon dont elle aborde tous ces thèmes.

Je ne vais pas vous mentir en vous disant que j’ai trouvé certains passages sympa, ce n’est absolument pas le cas. L’un comme l’autre, ils ont une vie déprimante !!!

Heureusement, la plume de l’auteure n’est pas désagréable à lire même si elle n’a pas réussi à m’emporter ni à me permettre de ressentir des émotions pour les personnages. Ils m’ont totalement laissé de marbre. Je ne pense pas renouveler l’expérience Anna Gavalda à moins d’être vraiment tentée par le résumé du livre.

En bref :
C’est malheureusement une grosse déception pour moi. Je me suis ennuyée pendant toute ma lecture.

Le moins :
Mathilde et Yann ont des vies sans intérêt…

Le plus :
Je ne sais pas, désolée.

L’auteure (présentation de l’éditeur) :

Anna Gavalda. Née en 1970 à Boulogne-Billancourt. Vit et travaille à Paris.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à aller faire un tour sur :

son instagram

La maison d’édition :

1. n. (mot ital.) Personne qui s’adonne à une occupation, à un art en amateur, pour son seul plaisir. Personne qui ne se fie qu’aux impulsions de ses goûts. (Le Petit Larousse).
2. Librairie du 6e arrondissement parisien, spécialisée dans la littérature du XXe s., où s’adonner au plaisir de fouiner au milieu de livres d’occasion. – Hist. Fondée en 1976, rue Barrault, au pied de la Butte-aux-Cailles, elle occupa un temps le 9-11 de la rue du Champ-de-l’Alouette dans le 13e, de 2005 à 2014 le19, rue Racine dans le 6e, et est sise depuis fin janvier 2014, 7, place de l’Odéon, toujours dans le 6e.
3. Maison d’édition traditionnelle alternant avec plaisir les rééditions d’auteurs méconnus (Bove, Calet, Forton…) et la découverte de jeunes auteurs talentueux (Gavalda, Page, Ravalec, Rozen…). Publie une quinzaine de titres par an. -Hist.Inaugurée en décembre 1984 par l’édition en volume de l’article Grognards & Hussards de Bernard Frank et le premier ouvrage de Éric Holder, Nouvelles du Nord. A commencé par des recueils de nouvelles (genre peu goûté par les grandes maisons), des petites plaquettes à faible tirage (333 ex., 666 ex., etc.).
4. Livre au petit format (sauf exception), broché, cousu, ayant pour couverture l’œuvre originale d’un artiste.
5. – Sens ant. Cercle d’amis réunis autour de la librairie, partageant des affinités électives, et qui ont donné de leur temps pour que Le Dilettante ait aujourd’hui un site.
6. – Fam. « Maison d’esprit et de sentiment. Ils font des tirages sur grand papier, ce qui est le symbole d’un amour du livre assez charmant. Ils sont petits, volontaires, indépendants, têtus, teigneux et spontanés. » Anna Rozen in « Les Enfants du Dilettante », Le Nouvel Observateur, 13/19 janvier 2000).
7 – Fig. Chat noir assoupi sur un livre ouvert.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur :

la page Facebook

le site internet

le twitter

Pour découvrir d’autres avis sur ce livre, je vous donne rendez-vous chez :

Publicités

3 réflexions sur “La vie en mieux – Anna Gavalda

  1. Pingback: Récap’ de la semaine – 13 mars 2017 au 19 mars 2017 | Les lectures de Blandine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s