Portrait chinois – Thomas Andrew

Ce mois-ci c’est Thomas Andrew qui a répondu à mon appel pour participer au portrait chinois. Rapidement, si vous ne le connaissez pas, c’est un jeune auteur qui publie actuellement chez Sidh Press. J’ai d’ailleurs Phoebus Mortel de lui dans ma Pal. J’espère le lire prochainement.

Portrait chinois de Thomas Andrew :
Si vous étiez un écrivain ?

Cassandra O'Donnell

Cassandra O’Donnell pour le style, la verve, les répliques à la Audiard. Et puis, c’est une femme humainement superbe ! Elle a toujours un conseil à donner, même pour enterrer les cadavres.

Si vous étiez un roman ?

le-meurtre-de-roger-ackroyd

Le Meurtre de Roger Ackroyd d’Agatha Christie. C’est le premier roman que j’ai lu dans le style policier, et ce fût une véritable claque car dans ce roman, on sent tout le génie de la grande écrivaine qu’est Agatha Christie. Une véritable pépite de suspense.

Si vous étiez un genre littéraire ?
Difficile d’en choisir qu’un… L’Urban Fantasy avec tout le cortège de sorciers, de loups-garous, vampires, mages, etc, mais avec le côté comédie burlesque et déjanté, histoire de faire un truc complètement barré !

Si vous étiez un héros de littérature ?
Nestor Burma. Ce détective privé de Léo Malet est pour une référence en matière d’héros : Homme à femmes même s’il n’est pas une gravure de mode, irresponsable, sans accroche, cynique et sarcastique.

Si vous étiez une ponctuation ?

Trois_points

Les suspensions… Car avec eux, on peut imaginer la suite que l’on veut !

Si vous étiez une langue ?
Le suédois. Je l’apprends depuis 3 ans et je pars souvent en Suède. Et puis, c’est pratique pour bien prononcer les meubles à Ikéa.

Si vous étiez un conte de fée ?

le-petit-chaperon-rouge

J’adore le conte du petit chaperon rouge. Il est d’une telle cruauté et tellement noir. Il nous prouve que même si nous sommes dans une situation impossible, par les choix que l’on a fait, il y aura toujours une personne pour venir nous aider et nous sortir de là.

Si vous étiez une couverture de livre ?
Très colorée avec des reliefs et des aspérités. Un livre n’est pas qu’une suite de mots. Il éveille nos cinq sens, et on néglige souvent le toucher.

Si vous étiez une maison d’édition ?
Une généraliste pour pouvoir promouvoir les nouveaux auteurs dans n’importe quel domaine. Et puis, je ne vais pas donner le nom d’une qui existe déjà… Les autres risquent de se vexer !

Si vous étiez un accessoire de lecture ?
Les marque-pages. Ils sont un peu comme les hommes. Au départ, on en choisi un car il semble beau, pratique, joli, toujours fidèle, bien rigide mais au bout d’un temps, il est tout corné, défraîchi, mou… bref, il nous sort par les trous de nez et on est obligé d’en changer !

Donnez-nous envie de découvrir votre plume, votre univers…
Si vous souhaitez un antidépresseur après votre journée épuisante à cause de votre patron, de vos gamins, du conjoint ou des petits tracas de la vie quotidienne, lisez l’un de mes romans qui sont truffés d’humour. En plus, ils sont tellement addictifs que vous en redemanderez !

Si certains d’entre vous (que vous soyez auteur, blogueur ou lecteur) ont envie de participer à ce rendez-vous mensuel, n’hésitez pas à me contacter par mail ou sur Facebook.

Publicités

2 réflexions sur “Portrait chinois – Thomas Andrew

  1. Pingback: Récap’ de la semaine – 16 janvier 2017 au 22 janvier 2017 | Les lectures de Blandine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s