L’exécutrice, tome 4 : L’orchidée et l’araignée – Jennifer Estep

Voilà un petit moment que je n’avais pas lu de tome de cette saga. Mon challenge personnel d’avancer dans mes sagas m’a permis de sortir ce livre arrivé dans ma Pal grâce à Ussy (c’est souvent, à cause d’elle, vous ne trouvez pas ? lol).

L'exécutrice, tome 4

Résumé (présentation de l’éditeur) :
Je me présente : Gin Blanco, dite l’Araignée. Je suis en train de patienter devant la porte d’Owen Grayson, aussi anxieuse qu’une ado avant son premier rendez-vous amoureux. Pourtant, j’ai des problèmes bien plus graves. Mab Monroe a recruté une tueuse redoutable, Elektra LaFleur, pour me faire la peau. Conclusion : l’une de nous va forcément mourir. Pire encore, Elektra doit aussi liquider ma petite sœur, Bria Coolidge. Sauf que Bria ignore qui je suis, et notre vie dépend de ce secret.

Première phrase :
« Bon, tu vas le tuer, ce type, ou est-ce qu’on va poireauter ici toute la nuit ? »

Nombre de pages :
J’ai lu : 375 pages

Mon avis :
Je ne sais pas j’ai lu ce livre au mauvais ou moment ou si c’est tout simplement ce tome-ci qui est moins bon que les précédents, mais j’ai vraiment eu du mal à rentrer dans l’histoire. Pourtant dès les premières pages, Jennifer Estep nous met dans l’ambiance : une nouvelle tueuse à gage est en ville. Sa cible principale est notre tueuse préférée : Gin alias l’Araignée. Vous allez me dire rien de nouveau à Ashland puisque Mab Monroe et l’Araignée se font la guerre depuis plusieurs tomes maintenant. Et bien si, car cette fois, la tueuse engagée par l’élémentale de feu est vraiment très puissante. Au point que Gin n’est pas sûre de réussir à la tuer sans mourir elle-même. C’est bien évidemment avec l’aide de son équipe habituelle qu’elle va tout faire pour sauver sa vie mais aussi celle de sa sœur Bria et de ses amis.

Ce qui est génial avec cette saga c’est que même si ça fait un moment qu’on a lu le précédent tome, on se remet dans l’ambiance et dans l’univers très rapidement grâce aux nombreux rappels effectués par l’auteur. Par contre, ces derniers sont peut-être un peu trop nombreux et trop fréquents. En effet, il n’est pas rare que Jennifer Estep nous rappelle non seulement des événements des tomes précédents mais aussi du tome qu’on est en train de lire. C’est gentil mais on arrive quand même à se souvenir de ce qui s’est passé les pages précédentes.

Avec ce quatrième tome, on continue de découvrir le côté humain de Gin. Et oui, notre tueuse à un cœur, un cœur qui a été touché par Owen et par Bria.
Owen est vraiment très attachant et très attaché à l’Araignée. J’aime beaucoup le voir tout mettre en œuvre pour que cette dernière le comprenne.
On en apprend un peu plus sur l’histoire des sœurs Neige. Pourquoi elles en sont vraiment arrivées là et comment. Je trouve ça vraiment bien qu’au fil des tomes on les découvre un peu plus elle mais aussi leur histoire. Bria et Gin sont deux personnages que j’aime beaucoup.

En bref :
Ce quatrième tome est un peu en dessous des précédents mais reste très sympa à lire. Notamment parce qu’il nous permet d’en apprendre plus sur l’histoire passée de Gin et Bria mais aussi parce qu’il dévoile peu à peu le côté sentimental de l’Araignée. Je lirais avec grand plaisir le prochain tome.

Le moins :
Il y a beaucoup de répétitions, comme si le lecteur n’était pas concentré sur sa lecture.

Le plus :
Une trame de fond bien ficelée.

L’auteure (présentation de Babelio) :

Jennifer Estep

Jennifer Estep est une auteure à temps plein, rôdant dans les rues de son imagination à la recherche de sa prochaine idée fantastique. Elle est l’auteure de la série Elemental Assassin (L’exécutrice en français, paru chez J’ai Lu), une série de fantasy urbaine pour les livres de poche, ainsi que de Mythos Académie, une série de fantasy urbaine pour jeunes adultes.
Jennifer a aussi travaillé comme écrivain et conceptrice de pages pour un journal lauréat du prix Pulitzer, et a plus de 10 ans d’expérience dans le journalisme.
Elle est membre de la Romance Writers of Ameria, de la Science Fiction and Fantasy Writers of America, et d’autres groupes d’écriture.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à aller faire un tour sur :
sa page Facebook (en anglais)
son site internet (en anglais)
son twitter (en anglais)

La maison d’édition :

J'ai lu

Créées en 1958, les éditions J’ai lu (groupe Flammarion), publient chaque année près de 400 nouveautés au format poche. La variété des titres et des genres, qui fait la richesse du catalogue, répond à l’ambition de J’ai lu d’offrir au plus grand nombre un panorama des différentes littératures actuelles.
Ainsi, autour de la littérature générale qui accueille des auteurs français et étrangers, classiques ou contemporains, J’ai lu propose de la science-fiction, du fantastique, du policier, des romans sentimentaux, de l’ésotérisme, du bien-être et des romans érotiques.
Les ouvrages J’ai lu sont disponibles dans les librairies, les points de vente spécialisés et les grandes surfaces, ainsi que sur les sites Internet de vente de produits culturels.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur :
la chaîne Youtube
la page Facebook
le profil Google +
le profil Instagram
le profil Pinterest
le site internet
le twitter

Pour découvrir d’autres avis sur ce livre, je vous donne rendez-vous chez :

Livraddict

Booknode

babelio

mylibrary-online

Publicités

3 réflexions sur “L’exécutrice, tome 4 : L’orchidée et l’araignée – Jennifer Estep

  1. Pingback: Récap’ de la semaine – 28 novembre 2016 au 2 décembre 2016 | Les lectures de Blandine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s