Le Joyau, tome 1 – Amy Ewing

Au premier abord, cette saga ne m’attirait pas plus que ça. Pourtant, je me suis laissée convaincre par Lise, pour une fois que c’est elle qui me conseille un livre…

Le joyau, tome 1

Résumé (présentation de l’éditeur) :
Vous êtes plus précieuse que vous ne le pensez.
Le Joyau, haut lieu et cœur de la cité solitaire, représente la richesse, la beauté, la royauté.
Mais pour une jeune fille pauvre comme Violet Lasting, le Joyau est avant tout synonyme de servitude. Et pas n’importe laquelle : Violet a été formée pour devenir Mère-Porteuse. Car dans le Joyau le vrai luxe est la descendance…
Achetée lors de la Vente aux Enchères par la Duchesse du Lac, Violet – le lot 197, son nom officiel – va rapidement découvrir la réalité brutale qui se cache derrière l’étincelante façade du Joyau. S’exercer à la cruauté, à la trahison et aux coups bas est la distraction favorite de la noblesse. Violet doit accepter son sort et tâcher de rester en vie.
C’est pourtant dans ce sinistre quotidien qu’elle tombe amoureuse d’un séduisant garçon, loué pour servir de compagnon à la nièce aigrie de la Duchesse. Cette relation interdite vaudra aux jeunes amants d’affronter les plus grands des dangers…

Première phrase :
« Aujourd’hui, Violet Lasting vit ses dernières heures. »

Nombre de pages :
Robert Laffont : 452 pages

Mon avis :
L’univers de cette saga dystopique ressemble un peu à celui de Birth Marked, qui m’a découvrir le genre. En effet, la population est répartie en différents cercles des plus pauvres dans le Marais aux plus riches dans le Joyau. Evidemment, les plus riches sont les moins nombreux. A force de se reproduire entre eux, des difficultés de procréation sont apparues. Après de nombreuses recherches, il est découvert que certaines jeunes filles du Marais pouvaient permettre à la noblesse d’obtenir une descendance viable.

C’est dans ses conditions que nous faisons la connaissance de Violet, une adolescente qui s’apprête à devenir une de ces mères porteuses pour l’une des familles les plus en vogue du Joyau.
Violet est au début un peu comme notre guide. En effet, tant que nous restons du côté des plus pauvres, elle sait tout, connaît le fonctionnement… mais à partir du moment où elle arrive dans le Joyau, elle est comme nous, elle va de découverte en découverte.
Cette jeune fille m’a beaucoup plu. Elle est intelligente, intéressante et a le cœur sur la main. Malgré les horreurs qu’elle vit, elle n’en oublie pas pour autant ses amies.
Je ne vous parlerais pas des autres personnages car cela en dirait trop sur l’histoire mais sachez que Violet va trouver des alliés inattendus au sein du Joyau. Méfiez-vous des apparences…

Un petit point rapide sur la romance dont on voit poindre le nez dans le résumé. J’avais un peu peur qu’elle prenne trop de place et entraîne forcément une mise au second plan du rôle de Violet au sein du Joyau mais pas du tout. Amy Ewing a su parfaitement doser pour que l’histoire d’amour entre les deux personnages ne soit pas trop au centre de l’histoire. D’ailleurs, ne lisez pas ce premier tome en pensant lire une belle histoire d’amour car vous seriez bien déçus.

Je me suis très rapidement laissée emporter par l’histoire. L’auteure présente son univers tout au long de l’histoire. Ce procédé permet qu’on ne s’ennuie pas. Amy Ewing a su mêler un peu de fantastique à cette dystopie. Je suis bien curieuse de voir comment tout ça va évoluer. L’auteure est très forte pour le suspense et pour nous surprendre. Notamment la fin qui est… étonnante. Je ne l’avais pas vu venir. J’ai hâte de lire la suite. Heureusement, elle est déjà dans ma Pal.

En bref :
Un univers bien construit, des personnages attachants et une histoire passionnante. Tout est réuni pour passer un moment de lecture très sympa.

Le moins :
Je ne sais pas… C’est assez paradoxal avec ma petite conclusion mais peut-être que mon cœur de midinette aurait aimé que le côté romance soit un peu plus présent.

Le plus :
Une héroïne attachante à laquelle on s’identifie facilement.

L’auteure (présentation de l’éditeur) :
Amy Ewing

Amy Ewing a obtenu sa licence d’écriture créative pour la jeunesse et sa maîtrise à l’université de New York. Elle contribue régulièrement aux chroniques du blog TeenWritersBloc.com.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à aller faire un tour sur :
sa page Facebook (en anglais)
son site internet (en anglais)
son twitter (en anglais)

La maison d’édition :
Robert Laffont

Fondées en 1941, Les Editions Robert Laffont publient des ouvrages dans tous les domaines, de la fiction à la non-fiction. De nombreuses collections à forte notoriété auprès des libraires et des lecteurs composent son catalogue : Bouquins, la bibliothèque de l’honnête homme ; Pavillons qui, depuis sa création, fait découvrir en France le meilleur de la littérature mondiale ; Réponses (santé, psychologie, vie de famille) ; Ailleurs et Demain, la collection de référence de science-fiction en France ; Best-Sellers (romans policiers et grand public). De nombreux romans, documents – politique, d’actualité ou historique – ainsi que des biographies, des mémoires et des essais constituent le reste du fonds. Robert Laffont publie des auteurs français qui connaissent un grand succès public. Parmi eux, Marc Levy, Marek Halter, Dominique Lapierre, Claude Michelet, David Servan-Schreiber, Michel Drucker ou encore Jean d’Ormesson et Frédéric Mitterrand, ainsi que des auteurs étrangers comme John Grisham, Michael Crichton, Bret Easton Ellis, Carlos Ruiz Zafòn, Norman Mailer, Primo Levi, Minette Walters ou Ken Follett… En 2011, à l’occasion des 70 ans de la maison et en hommage à son fondateur disparu en 2010, paraît un roman graphique, L’Attrape-livres, voyage au cœur de plus d’un demi-siècle d’histoire de l’édition et de la littérature. L’ambition de Robert Laffont n’a pas changé : rester ouvert sur le monde et toujours étonner, informer, émouvoir, amuser, provoquer !

Pour en savoir plus, rendez-vous sur :
la page Facebook
le site internet
le twitter

Pour découvrir d’autres avis sur ce livre, je vous donne rendez-vous chez :

D'autres avis

Booknode

babelio

Publicités

3 réflexions sur “Le Joyau, tome 1 – Amy Ewing

  1. Pingback: Récap’ de la semaine – 23 avril 2016 au 29 avril 2016 | Les lectures de Blandine

  2. Pingback: Le joyau, tome 2 : La rose blanche – Amy Ewing | Les lectures de Blandine

  3. Pingback: Top 10 – Mardi 24 mai 2016 | Les lectures de Blandine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s