89 mois – Caroline Michel

Proposé par Babelio lors d’une opération Masse critique spéciale, j’ai un peu hésité avant de me laisser tenter. Je me suis dis que c’était l’occasion de découvrir un livre et une auteure dont je n’avais pas entendu parler.

89 mois

Résumé (présentation de l’éditeur) :
« J’ai trente-trois ans, ça y est. A quarante ans et des poussières, mon corps sera hors jeu. Il me reste donc sept grosses années pour faire un enfant, soit quatre-vingt-neuf mois. Un chiffre minuscule. A peine deux mille sept cents jours. Que peut-on faire en deux mille sept cents jours. Rien. J’en ai déjà mis cinq à construire trois meubles Ikéa. »
Jeanne, célibataire, contrôleuse de train sur la ligne Paris-Auxerre, n’a qu’une obsession : devenir maman avant que le temps la rattrape. Elle a fait une croix sur le couple, il lui faut simplement un géniteur. Sa décision ne fait pas l’unanimité auprès de ses amis, et, même si parfois elle doute, elle est déterminée à surveiller son cycle, à provoquer les rencontres, à boire des potions magiques et à lever les jambes après chaque rapport, sait-on jamais.

Première phrase :
« Quelques heures plus tard, de retour chez moi, je dépose mon cadeau d’anniversaire – une cafetière – dans un coin. »

Nombre de pages :
Préludes : 282 pages

Mon avis :
Je suis vraiment très contente de m’être laisser tenter par cette découverte. Je peux déjà vous l’annoncer ce livre est un coup de cœur. La plume de l’auteure, l’héroïne et l’histoire m’ont totalement séduite.

Le style de Caroline Michel est moderne, agréable à lire et très fluide sans oublier une petite dose d’humour. Même si le livre n’est pas présenté ainsi, j’ai eu le sentiment de lire un journal intime, celui d’une amie ou tout du moins d’une connaissance proche. En effet, j’avais vraiment l’impression de vivre en même temps que Jeanne cette aventure.

En parlant de Jeanne, je me suis rapidement identifiée à elle. D’accord, elle a quelques années de plus que moi malgré tout je me suis retrouvée dans ses envies et dans sa vision du monde. Déçue par l’amour, la peur de souffrir à nouveau, cette jeune célibataire de 33 ans ne croit plus dans le couple, dans la vie à deux. Pourtant, son horloge biologique la rattrape. L’envie de faire un enfant, d’avoir un petit être à aimer et qui l’aimera est bien présente. Elle est prête à tout et surtout à le faire toute seule. Elle s’adresse souvent à ce petit bout de chou, qu’elle imagine déjà présent tout au fond d’elle-même.

Nous faisons la connaissance de Jeanne alors qu’elle vient de fêter son trente-troisième anniversaire. Elle prend alors conscience que dans environ 89 mois, il sera trop tard pour faire un enfant. On la suit dans sa quête du géniteur parfait. Elle le voit dans différents hommes, elle fait attention à ne pas craquer pour eux (aimer lui a déjà fait trop de mal). Parallèlement, elle subit la pression de son entourage : faire un enfant seul c’est égoïste et irresponsable. J’ai aimé les arguments qu’elle y oppose mais aussi les questions qu’elle se pose lors de ses moments de doute. La fin nous laisse libre d’imaginer la suite. Fera-t-elle ou non un bébé toute seule ? C’est frustrant mais en même temps est-ce que j’aurais aimé le choix de l’auteure ?

En bref :
Une lecture coup de cœur. Un style agréable, une histoire réaliste, un personnage principal qui pourrait être chacune d’entre nous. Jeanne est peut-être le moi ou le vous de demain ou au contraire vous ne serez peut-être jamais elle. Quoiqu’il en soit ce livre nous permet de nous interroger sur le fait de faire un bébé toute seule à l’heure où vivre à deux n’a jamais été aussi compliqué. Il sort en librairie le 4 mai 2016, retenez bien cette date !

Le moins :
La fin qui est frustrante mais qui finalement me convient bien.

Le plus :
L’ensemble du roman. J’ai vraiment été séduite par tout : le style de l’auteure, l’histoire et l’héroïne.

L’auteure (présentation de l’éditeur) :
Caroline Michel

Caroline Michel a 28 ans. Un jour, il ne lui restera que quatre-vingt-neuf mois pour faire un bébé. En attendant, elle est journaliste pour la presse féminine et tient un blog très suivi (ovary.fr) autour des thèmes qui lui tiennent à cœur : les relations amoureuses et le temps qui passe. 89 mois est son premier roman.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à aller faire un tour sur :
son blog
sa page Facebook
son profil Facebook
son twitter

La maison d’édition :
Préludes

Parce qu’un livre est toujours une invitation à la découverte, nos Préludes ont pour vocation de vous faire découvrir des mots et des histoires qui résonneront en vous longtemps après que vous aurez tourné la dernière page.
Au rythme d’une dizaine de romans par an, nous souhaitons vous faire partager notre enthousiasme pour de nouveaux talents de la scène littéraire française et étrangère. Premiers romans en littérature française, premières traductions en français pour la littérature étrangère, nous vous invitons à la découverte.
Pour poursuivre ce voyage en littérature, nous vous proposons à la fin de chaque ouvrage des passerelles vers d’autres livres auxquels ils font écho.
Avec nos Préludes, laissez-vous guider par la musique de voix uniques !

Pour en savoir plus, rendez-vous sur :
la page Facebook
le site internet
le twitter

Pour découvrir d’autres avis sur ce livre, je vous donne rendez-vous chez :

D'autres avis

Booknode

babelio

Mon avis en vidéo :

Merci aux éditions Préludes et à Babelio pour leur confiance et l’intérêt qu’ils portent à mon blog.

Babelio 1

Publicités

4 réflexions sur “89 mois – Caroline Michel

  1. Pingback: Récap’ de la semaine – 3 avril 2016 au 9 avril 2016 | Les lectures de Blandine

  2. Pingback: Citation du jeudi – Avril 2016 | Les lectures de Blandine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s