Nous tous sommes innocents – Cathy Jurado-Lécina

Après une première découverte des éditions Aux forges de Vulcain plutôt mitigée, je me suis laissée tenter par cette nouvelle lecture bien différente par certains points mais aussi semblable par d’autres.

Nous tous sommes innocents

Résumé (présentation de l’éditeur) :
Les Passereaux, mai 1958. Jean est un jeune paysan qui aime inventer des histoires, rêve de devenir instituteur et de s’installer à la ville. Il espère un ailleurs, mais on ne choisit pas sa vie, aux Passereaux, et tout semble vouloir s’acharner contre ses rêves : son père qui lui refuse de quitter la ferme, la famille d’Odette qui s’oppose à ce que Jeannot l’épouse, la guerre d’Algérie, qui ne le rendra pas indemne. Acculé, Jean se ferme au monde au point de glisser dans la folie.

Première phrase :
« Il y a longtemps, très longtemps, alors que le monde n’était pas encore semblable au monde que nous connaissons, vivait un roi, dans un pays en paix où le ciel était couleur d’encre. »

Nombre de pages :
Aux forges de Vulcain : 205 pages

Mon avis :
Dès les premières pages, j’ai apprécié la plume de l’auteure. Un style fluide et agréable à lire qui nous donne envie de découvrir l’histoire qu’elle veut nous raconter.

Cette histoire commence à la fin des années 1950, dans un petit village français. Un village où ragots et rumeurs prennent beaucoup de place notamment au marché et dans les bars. Nombre d’entre eux concernent la famille Jehan. Des fermiers riches à la pointe de la technologie mais qui semblent cacher bien des secrets.
Je ne sais pas vous mais moi j’adore les secrets de famille. J’ai eu un peu peur que plusieurs restent secrets jusqu’à la fin du roman mais non, Cathy Jurado-Lécina nous donne toutes les réponses ou presque au fur et à mesure. Il faut juste être patient.

Jean, le personnage principal de cette histoire, rêve de quitter la ferme familiale pour faire des études et devenir instituteur. Il est passionné par l’écriture d’histoires qu’il raconte à sa plus jeune sœur. Malheureusement pour lui, son père va tout faire pour l’empêcher de vivre son rêve. Jean va essayer de s’éloigner des Passereaux mais il y a toujours quelque chose qui va l’y ramener. J’ai beaucoup aimé ce personnage au début et puis peu à peu son comportement m’a surpris puis trop agacé pour je l’apprécie encore.
Les autres membres de la famille Jehan sont assez peu présents même si ils jouent un rôle important dans l’histoire de Jean. Je vous laisse les découvrir par vous-même tout comme certains habitants du village.

C’est assez perturbant car je n’ai pas réussi à identifier le narrateur ou plutôt, je ne sais pas pourquoi mais la narratrice. Ce genre d’histoire ne peut être conté que par une femme. Elle vit au village mais qui est-elle…

Si j’ai aimé la majeure partie de cette histoire, la fin m’a dérangé. J’ai eu le sentiment que tout partait dans tous les sens, que l’auteure ne savait plus quoi faire de ses personnages, de cette famille si bizarre et maudite. C’est dommage.

En bref :
Nous sommes tous innocents est une lecture agréable où secrets de famille et ragots se mêlent avec grande réussite.

Le moins :
La fin qui part dans tous les sens.

Le plus :
Le style de l’auteure très agréable qui nous permet de se laisser emporter rapidement par l’histoire.

L’auteure (présentation de l’éditeur) :
Cathy Jurado-Lécina
Cathy Jurado-Lécina est née en 1974 et réside près d’Aix en Provence. Nous sommes tous innocents est son premier roman.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à aller faire un tour sur :
sa page Facebook
son profil

La maison d’édition :
Aux forges de Vulcain
Les Editions Aux forges de Vulcain sont nées en 2010.
Elles publient des romans, des essais, des études, des livres d’art, des livres numériques, d’ici et d’ailleurs. Elles ont choisi de se placer sous la figure de Vulcain.
Selon la légende, Vulcain a forgé le bouclier de Mars, le trident de Neptune, le char d’Apollon. Dans l’assemblée des dieux, il n’est certes ni le plus fort, ni le plus beau ; mais parce qu’il a donné aux autres le moyen de leur puissance, il est le plus nécessaire.
Les Éditions Aux forges de Vulcain forgent patiemment les outils de demain. Elles produisent des textes. Elles ne croient pas au génie, elles croient au travail. Elles ne croient pas à la solitude de l’artiste, mais à la bienveillance mutuelle des artisans. Elles espèrent plaire et instruire. Elles souhaitent changer la figure du monde.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur :
la page Facebook
le site internet

Pour découvrir d’autres avis sur ce livre, je vous donne rendez-vous chez :

D'autres avis

Booknode

babelio

Merci aux éditions Aux forges de Vulcain et à David pour leur confiance et l’intérêt qu’ils portent à mon blog.

Publicités

Une réflexion sur “Nous tous sommes innocents – Cathy Jurado-Lécina

  1. Pingback: Septembre 2015 | Les lectures de Blandine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s